fbpx

Google va permettre aux annonceurs d’utiliser les adresses mail pour cibler la publicité

Google annonceurs adresses mail cibler publicité
Le géant Google va permettre « d’ici à quelques semaines » aux annonceurs de cibler certaines personnes en utilisant leurs adresses mails lorsqu’elles utilisent le moteur de recherche de Google ou celui de la plateforme vidéo Youtube. Les utilisateurs qui en ont déjà assez des publicités qui encombrent leurs écrans n’ont encore rien vu…
Le vice-président de Google chargé de la publicité et du commerce, Sridhar Ramaswamy, a annoncé le lancement de ce nouveau produit, Customer Match, sur son blog lundi. L’existence du projet avait déjà été révélée en avril dernier par la presse.

La cible : « le temps de cerveau disponible »

Concrètement, les annonceurs pourront télécharger leurs propres listes d’adresses mail dans l’outil Google qui leur permettra de créer des publicités ciblées et d’identifier leurs propriétaires lors de leurs navigations en ayant accès à leurs recherches sur Google ou sur Youtube. Les annonceurs pourront alors lui envoyer des publicités pour des produits similaires ou complémentaires ou encore des vidéos, pourvu que le client potentiel se soit connecté à son compte avec la même adresse, « au moment où il est le plus réceptif ». La concurrence avec TF1, qui vend du « temps de cerveau disponible », s’annonce acharnée.
Théoriquement, les publicités pourront être ciblées en fonction de leur historique d’achat et de navigations.

Google Customer Match promet des publicités plus efficaces aux annonceurs par le biais de leurs fichiers d’adresses mail

Les cibles potentielles sont tous les consommateurs qui donnent leur adresse courrielle lors d’un achat en ligne ou qui la partagent pour n’importe quelle raison avec un site commercial pour qui ces fichiers valent évidemment de l’or…
Un autre outil, Similar Audiences, permettra également de déceler des utilisateurs qui ont des comportements « similaires » à ceux des adresses sont connues des annonceurs, permettant à ceux-ci de démarcher plus largement le chaland.
Le procédé, cela dit, n’est pas nouveau. Il est déjà utilisé par Twitter et Facebook, depuis que les deux entreprises ont lancé leur propre programme de publicité ciblée que les utilisateurs alimentent eux-mêmes par le biais de leurs informations et de leurs comportements.
La vie privée n’est pas aussi précieuse que la rentabilité publicitaire…

Béatrice Romée