fbpx

Un premier cas d’addiction aux lunettes connectées de Google

Il a été diagnostiqué aux Etats-Unis, chez un patient  devenu « irritable et ergoteur », qui effectuait de nombreux gestes compulsifs et disait souffrir de troubles de la mémoire.
En cure de désintoxication pour des problèmes d’alcoolémie, les médecins ont cru dans un premier temps que ses troubles étaient liés au manque d’alcool avant de finalement les attribuer au fait qu’il avait dû abandonner ses « Google Glass » pendant sa période de soins.
Le patient passait, en temps normal, jusqu’à 18 heures par jour avec ses lunettes sur le nez, en particulier au travail, ne les enlevant que pour dormir et se laver.
Aucun médecin n’affirme pour l’instant que ces troubles soient uniquement liés au gadget.