fbpx

Ban Ki Moon entretient la thèse de crimes raciaux aux Etats-Unis

Alors que des manifestations ont eu lieu dans les rues de New-York ce week-end pour protester contre la mort d’Eric Garner, Ban Ki Moon en a profité pour encourager les autorités américaines à faire « tout leur possible pour répondre aux demandes d’une plus grande responsabilité », prenant ainsi part à la critique de la décision d’un Grand jury de ne pas poursuivre le policier après la mort de cet homme.
 
Le rapport d’autopsie montre pourtant bien qu’il est mort à cause de sa faiblesse cardiaque, de son obésité et de son asthme et non en raison de l’action du policier.
 
Après les autorités américaines c’est au tour des Nations Unies de placer le débat autour d’une thématique raciale, sans se soucier de se livrer à une ingérence caractérisée dans les affaires intérieures d’un Etat « souverain »…