fbpx

Bernard Cazeneuve à “La Croix” : augmentation des actes anti-religieux

Bernard Cazeneuve Croix augmentation actes anti religieux

D’après Bernard Cazeneuve, les actes anti-musulmans ont augmenté de 223 % et ceux visant les juifs “restent à un niveau élevé”.


 
Dans un entretien accordé à La Croix, Bernard Cazeneuve répond aux questions de nos confrères sur l’augmentation des actes antireligieux. Le ministre de l’Intérieur promet, à ce propos, que la République se montrera forte et sévère face à de tels actes. A l’heure où notre pays a déclaré l’état d’urgence, c’est sans doute un minimum…
 
On passera, dans ce long entretien, sur les assurances républicaines de Bernard Cazeneuve. Le ministre de l’Intérieur ne peut faire autrement que d’affirmer, sur ce sujet, des certitudes quand bien même il lui faut, pour cela, demeurer flou, en affirmant que « l’état d’urgence ne signifie pas l’abandon de l’Etat de droit ». Que signifie en effet cet état d’urgence, sinon que la République, en ces temps difficiles, a failli ?
 

Bernard Cazeneuve à “La Croix”

 
Bernard Cazeneuve l’affirme néanmoins : « La notion cardinale, c’est le respect », qui « s’exprime par la laïcité ». On veut bien ! Mais quand on écoute Manuel Valls sur le sujet, notamment ces jours-ci face à l’observatoire de la laïcité, on est comme pris d’un doute !
 
Cela dit, le ministre affirme avoir « donné des instructions aux préfets pour qu’ils saisissent systématiquement la justice, au titre de l’article 40 du code de procédure pénale, en cas d’acte de haine contre des croyants ou de profanation de lieux de culte ou de sépultures ». Et ce, quelle que soit la religion…
 
Cela dit, Bernard Cazeneuve nous donne les chiffres pour 2015, à savoir « une diminution de 5 % des actes antisémites, qui restent cependant à un niveau élevé, avec 806 actes constatés » ; par ailleurs « les actes anti-musulmans ont triplé et s’établissent à environ 400 » ; et, enfin, « les lieux de culte et cimetières chrétiens, qui sont en France les plus nombreux, ne sont pas épargnés avec 810 atteintes, en hausse de 20 % ».
 

Augmentation des actes anti-religieux, surtout contre les chrétiens

 
On notera que, dans l’ensemble, nous avons pu lire dans les titres de la presse reprenant cet entretien que les actes anti-musulmans avaient triplé. Or, on le constate, ce sont encore les moins nombreux. Et ce sont les actes anti-chrétiens dont il y a le plus – au coude à coude, il est vrai, avec les actes antisémites.
 
Et, lorsque le ministre évoque la violence, il faut noter qu’il parle d’imams ou de mosquées, même s’il prend des gants : pseudo, auto-proclamé, et s’il affirme qu’il s’agit d’un « dévoiement de leur religion », qu’il dénonce le « salafisme ».
 
Mais il ne semble pas s’interroger sur la raison de l’augmentation des actes anti-musulmans, ni sur la très grande différence qu’il y a entre ceux-ci et ceux commis contre les juifs ou les chrétiens…
 
Cela lui importe peu, car ce qui compte manifestement pour lui « c’est l’ardeur que tout le monde doit mettre à défendre les valeurs de la République », c’est « la passion de la République ». Et tant pis sans doute si, celle-ci s’érigeant de ce fait au-dessus des religions, les croyants, quels qu’ils soient, éprouvent à son endroit un sentiment de méfiance.
 
On le voit bien lorsque le ministre est interrogé, pour finir, sur les racines chrétiennes. Bernard Cazeneuve répond : « Les racines chrétiennes de la France sont incontestables au regard de son histoire. Ce qui est contestable, c’est de vouloir en faire un motif d’exclusion de ceux qui ne sont pas chrétiens ou d’oublier la contribution qu’ils ont apportée eux aussi à l’histoire de notre pays. »
 
Il n’y a pas à s’étonner après cela que nombre de chrétiens n’osent plus s’affirmer tels. La République prétend compter pour la même chose l’héritage chrétien de notre pays, et les apports ponctuels d’autres religions. Décidément, la laïcité républicaine est une injustice !
 

François le Luc