fbpx

Brunei interdit de fêter Noël : le sultan pense que cela ferait du tort à la foi islamique

Brunei interdit Noël fête

Le sultan Hassanal Bolkiah.


 
Le sultanat de Brunei, qui a adopté la charia l’an dernier à l’image de l’Iran ou de l’Arabie Saoudite, sera privé de tout symbole propre à Noël cette année par la volonté de Hassanal Bolkiah. Le sultan de l’ancien protectorat britannique estime que tout ce qui rappelle de près ou de loin cette fête occidentale dans la sphère publique ferait du tort à la foi islamique.
 
Le sultanat compte 65 % de musulmans qui se sont vu interdire de suivre les actes de la religion qui célèbre Noël sous peine de poursuites.
 
Mais les non musulmans sont également affectés par la mesure puisqu’ils ne pourront célébrer Noël qu’à condition d’avoir fait une déclaration préalable auprès des autorités et de contenir la fête à l’intérieur de leurs communautés. Toute célébration illégale pourra entraîner, pour les contrevenants, une peine de cinq ans de prison.
 

Noël interdit à Brunei : ni vœux, ni sapins, ni père Noël

 
L’interdiction est des plus larges puisque le port d’un bonnet de Père Noël et même l’envoi de vœu sont visés. Le ministère des Affaires religieuses a publié un communiqué expliquant que « ces mesures coercitives sont pour objectif de contrôler l’acte de célébrer Noël de manière excessive et ouverte, ce qui pourrait faire du tort aux aqidah (les croyances) de la communauté musulmane. »
 
Comme quoi il en faut peu…
 
Les musulmans eux-mêmes ont été mis en garde par un groupe d’imams au début du mois qui ont souligné le danger d’« imitation » propre à toute célébration « qui n’est d’aucune manière liée à l’islam ». Loin d’être simplement « frivoles », tous les symboles de Noël, depuis l’utilisation de signes religieux comme la croix, et même profanes comme la décoration d’un arbre de Noël, les chants ou les bougies sont « contraires à la foi islamique », ont-ils averti.
 

Le sultan de Brunei protège la foi islamique des torts causés par la fête de Noël

 
La mise en garde a eu pour résultat un mouvement d’internautes musulmans qui ont délibérément posté des images de Noël sur les médias sociaux.
 
Après tout, le sultan n’a-t-il pas lui-même payé plus de 12 millions d’euros à Michael Jackson pour donner un concert à Brunei pour marquer ses cinquante ans en 1996 ?
 

Anne Dolhein