fbpx

Le cardinal Wilfrid Napier relie le scandale des agressions sexuelles dans l’Eglise à l’“activité homosexuelle”

cardinal Wilfrid Napier scandale agressions sexuelles Eglise activité homosexuelle
 
Dans un tweet publié mardi, le cardinal sud-africain Wilfrid Napier accuse clairement l’« activité homosexuelle » au sein de l’Eglise, parmi ses clercs, de constituer le scandale qui la secoue actuellement, ce qui revient à dire que le problème n’est pas fondamentalement celui de la pédophilie, mais celui d’une attraction désordonnée à l’égard des garçons adolescents qui a pu s’exprimer de manière aussi odieuse en raison de la tolérance à l’égard des homosexuels qui ont pu devenir prêtres.
 
Le cardinal Napier réagissait à une information récente selon laquelle une haute cour d’Afrique du Sud pourrait prochainement obliger toutes les Eglises du pays – c’est-à-dire toutes les dénominations chrétiennes – à autoriser les unions de couples de même sexe.
 

L’activité homosexuelle à la racine des scandales mis au jour dans l’Eglise

 
« Le gros titre d’un journal de ce matin : “Les Eglises pourraient devoir autoriser les unions de même sexe”, passe clairement à côté du fait que c’est précisément l’activité homosexuelle qui constitue le scandale qui secoue l’Eglise catholique jusqu’en ses racines. S’écarter de la loi de Dieu amène toujours le malheur. Que le Seigneur nous pardonne, à nous autres pêcheurs », écrivait le cardinal sur Twitter.
 
C’est un autre ton que celui employé la veille par le pape François qui a dénoncé le « cléricalisme » comme étant responsable des abus « pédophiles » actuellement mis au jour.
 
La réaction du cardinal Napier est davantage en phase avec ce que l’on sait réellement des abominations constatées parmi des clercs – depuis de simples prêtres jusqu’au cardinal McCarrick – et souvent dissimulées par leurs responsables hiérarchiques, évêques ou cardinaux, que celle du pape François qui reste mystérieuse, car on ne comprend bien pas bien ce que vient faire le cléricalisme, même selon sa définition personnelle de la chose, dans cette histoire.
 

Le cardinal Wilfrid Napier relie les agressions sexuelles dans l’Eglise à activité homosexuelle, et non au “cléricalisme”

 
Le cléricalisme, au sens exact, est l’« opinion de ceux qui sont partisans d’une prédominance politique du clergé » (Dictionnaire de l’Académie française). Le pape François en a fait le tort du prêtre ou de l’évêque qui se comporte en « prince ou simple fonctionnaire principalement attentif à la discipline, au règlement, aux mécanismes organisationnels », le fléau qui « conduit toujours à une pastorale loin des gens, incapable de favoriser et de réaliser la rencontre avec Jésus Christ et la rencontre avec les frères ». Voilà qui n’a toujours pas de lien avec les agressions sexuelles perpétrées par des prêtres qui se sont engagés au célibat et à la chasteté…
 
LifeSiteNews rappelle que les enquêtes menées par l’Eglise sont confirmées par les conclusions du rapport du Grand jury de Pennsylvanie publié la semaine dernière sur sept décennies de méfaits commis par quelque 300 prêtres dans six diocèses sur huit que compte cet Etat américain : l’écrasante majorité des victimes étaient des garçons dont l’âge dépassait celui des critères retenus pour qualifier un crime de pédophilie. Un fait qui s’est accompagné à l’occasion d’une maltraitance supplémentaire, des responsables religieux ayant balayé les plaintes des parents au motif que leur fils portait sa part de culpabilité, ayant dépassé l’âge de raison.
 

L’activité homosexuelle rendue possible par la tolérance à l’égard des clercs “gays”

 
Le cardinal Napier fait partie des princes de l’Eglise qui ont clairement affirmé leur hostilité à la réception de la communion par les divorcés remariés. Outre qu’il soutient l’idée d’une possibilité de thérapie réparatrice pour les personnes éprouvant une attraction homosexuelle, il a tweeté à propos de la réception de la communion par des personnes en « situation irrégulière » qu’en ce cas, il fallait se demander si les polygames – entre autres – devaient bénéficier eux aussi de l’accès à l’Eucharistie.
 
En 2016, le cardinal Napier a dénoncé la suggestion du cardinal Reinhard Marx selon laquelle l’Eglise ferait bien de « présenter ses excuses » aux homosexuels après la tuerie de la boîte gay d’Orlando en Floride. « Que Dieu nous vienne en aide ! », tweetait alors le cardinal Napier, ajoutant : « Encore un peu et il va nous falloir présenter des excuses pour avoir enseigné que l’adultère est un péché ! Le politiquement correct (PC) et la plus importante hérésie du jour ! »
 

Jeanne Smits