fbpx

La Chine présente des robots anti-terroristes armés

Chine robots anti-terroristes armés

Le robot d’attaque armé.


 
Trois nouveaux robots spécialisés dans la reconnaissance, le désamorçage des bombes et les attaques armées ont été présentées à la World Robot Conference de Pékin qui s’est tenue en début de semaine, suscitant un intérêt certain à l’heure où le monde subit la menace croissante du terrorisme. Les robots anti-terroristes, de facture chinoise, ont la taille de jouets mais sont équipés de matériel sophistiqué, voire d’armes ; ils peuvent « communiquer » entre eux, en outre, sur le champ de bataille – leur usage ne se limite pas à la lutte anti-terroriste.
 
Le robot « scout », spécialisé dans la reconnaissance, peut relever les particularités d’un terrain à l’aide d’une caméra ou de senseurs. Son inventeur de HIT Robot Group en Chine du nord assure qu’il peut détecter, par exemple, des gaz toxiques et « remonter » aussitôt l’information. Il repère également les substances chimiques et les explosifs.
 
Cette information est alors analysée et après évaluation des risques, les autres robots peuvent entrer en action. Le robot EOD (pour « explosive ordnance disposal ») peut déplacer et désamorcer une bombe – ou encore signaler si une tâche donnée est trop complexe pour permettre aux experts humains de trouver une autre solution. Relativement léger et petit, le robot EOD peut être transporté dans le paquetage d’un seul soldat.
 

Les nouveaux robots anti-terroristes de la Chine portent des armes et désamorcent les bombes

 
Le robot attaquant, lui peut transporter des armes de petit calibre et des lance-grenades. Equipé d’un télescope de repérage, d’une détente et d’une sécurité, il peut toucher sa cible à longue distance.
 
Le prix du « pack » de trois revient à quelque 230.000 dollars et a déjà trouvé preneurs, parmi lesquels le Bureau de la sécurité municipale de Pékin.
 
Leurs applications sont multiples et selon le représentant de HIT Robot Group, on peut les utiliser dans la lutte contre les incendies, la sécurité publique, et dans le monde agricole et forestier.
 
Et donc aussi pour traquer un opposant ou un dissident à distance…
 

Anne Dolhein