fbpx

Les parents catholiques espagnols mettent en garde : le parti socialiste et Podemos veulent en finir avec l’école sous contrat en Espagne

école sous contrat Espagne parti socialiste Podemos
 
La laïcisation va vite : plus vite dans certains pays que dans d’autres. En Espagne, sous l’impulsion du parti socialiste mais aussi de l’extrême gauche populiste Podemos, on prépare des plans pour mettre en place un nouveau pacte d’Etat pour l’éducation qui éliminerait totalement les contrats avec les écoles privées en même temps qu’il supprimerait les cours obligatoires de religion, toujours dispensés dans les écoles publiques en Espagne à ce jour. La confédération des parents catholiques, CONCAPA, dénonce de la manière la plus « énergique ce nouvel abandon du Pacte éducatif » qui assure à de nombreuses écoles catholique des moyens de subsistance.
 
Alors que les différents syndicats enseignants proches de la gauche comme Ceapa, CCOO, l’UGT et Stes soutiennent pleinement cette initiative de dénonciation du financement public des écoles sous contrat, Pedro José Caballero, directeur de la confédération des parents catholiques espagnols, y voit la mise en œuvre d’une « stratégie préméditée de domination idéologique décidée par ces organisations, plus politiques qu’éducatives, sous l’égide de Podemos et du parti socialiste ».
 

Le parti socialiste et Podemos organisent la fin de l’école sous contrat en Espagne

 
La chose ne s’est pas faite sans graves dissensions internes du côté des syndicats qui n’ont aucun intérêt à voir des écoles en difficulté. Les motivations sont purement électorales, ajoute Pedro José Caballero qui accuse aussi bien les parties que les syndicats d’agir sans accorder la moindre importance aux parents, aux enfants, aux professeurs, aux personnels administratifs et aux services du secteur éducatif, « ni à l’avenir de l’éducation » en Espagne. Ce ne sont pas les raisons économiques qui dictent leur choix, mais une volonté de « manipuler l’opinion publique, comme d’habitude ».
 
Manipulation parce que ces syndicats, à la remorque de la gauche, sont au service d’un projet de plus grande envergure qu’ils veulent imposer aux Espagnols, et qu’on trouve dans le document « L’éducation que nous voulons ». « Ce document, à faire rougir quiconque voudrait défendre le droit à l’éducation, ne vise qu’à l’instauration d’une seule et unique orientation éducative conforme aux principes et aux postulats politiques auxquels ils adhèrent, en abolissant pas seulement l’enseignement de la religion mais l’ensemble de l’enseignement sous contrat », et ce en totale opposition avec les droits constitutionnels des Espagnols, souligne CONCAPA.
 

CONCAPA, fédération des parents catholiques, dénoncent le PSOE, Podemos et les syndicats de gauche et leur projet idéologique

 
Et de dénoncer le rôle hégémonique joué par ces syndicats dans le Conseil scolaire de l’Etat où toutes les organisations sont pourtant supposées pouvoir s’exprimer et jouer un rôle. Cela va du contrôle du contenu idéologique et éducatif de nombreux documents adoptés dans cette institution d’Etat, nonobstant le vote contraire des autres organisations représentées, à leur façon de peser sur l’opinion publique pour promouvoir leurs propres fins – qui n’ont rien à voir avec l’amélioration de l’école et qui contredisent frontalement les droits des parents.
 

Anne Dolhein