fbpx

Enfants nés vivants après un avortement raté : le Conseil de l’Europe ne veut rien savoir

En Europe, on les laisse mourir ou on les tue. Malgré des questions écrites au Comité des ministres les défenseurs des « droits de l’homme » refusent de prendre position, de peur de déplaire au lobby de l’avortement. Une pétition internationale vient d’être lancée ici par le Centre européen pour la justice et le droit.