fbpx

Erdogan inquiet après la victoire des Kurdes à Kobané, dans le nord de la Syrie

Après quatre mois d’intenses combats, les forces kurdes de Kobané ont annoncé qu’elles avaient libéré la ville de l’Etat islamique dont les forces ont fini par fuir.
Des milliers de personnes ont fêté la nouvelle dans les rues de Turquie et l’idée d’une région autonome kurde gagne du terrain… Ce que le président Erdogan n’apprécie pas.
Il a d’emblée refusé l’idée d’un gouvernement autonome kurde dans le nord de la Syrie, tel qu’il existe déjà en Irak. « Nous ne voulons pas d’un nouvel Irak » a déclaré Erdogan avant d’ajouter : « Nous ne pouvons l’accepter. De telles évolutions provoqueront de graves problèmes à l’avenir. »
Ce sont évidemment les ambitions kurdes sur son propre territoire qui inquiètent Erdogan ; plus de 15 millions de Kurdes vivent actuellement en Turquie.