fbpx

Poutine : la Russie et la Chine vont vers un espace économique eurasien unifié

espace économique eurasien Chine Russie Poutine
 
A l’occasion de sa visite à Pékin, Vladimir Poutine consolide son projet d’une vaste zone d’échanges économiques avec la Chine et d’autres pays asiatiques, faisant passer les relations russo-chinoises de coopération économique simple à une collaboration approfondie, dans le but de développer un espace eurasien unifié.
 
Interrogé par l’agence Xinhua le 17 juin lors du Forum international économique de Saint Pétersbourg, Poutine a déclaré : « Il s’avère que dire que nous (Russie et Chine) avons une coopération stratégique n’est pas suffisant. C’est pourquoi nous avons commencé à parler d’un partenariat complet et d’une collaboration stratégique. »
 
« Par “complet”, il faut entendre “qui concerne toutes les questions majeures”, et “stratégiques” signifie que nous attachons une importance inter-gouvernementale énorme à ce travail », a expliqué le Président russe.
 

Chine et Russie travaillent à une véritable collaboration économique approfondie

 
Les chefs des deux pays auront signé au total plus de trente documents lorsque la visite de Poutine à Pékin prendra fin. « De manière prévisible, le voyage du président russe en République populaire de Chine fait l’objet de l’attention du monde entier, surtout après la rédaction de l’accord d’intégration de l’Union économique eurasienne et de l’initiative chinoise pour une nouvelle Route de la soie », note Sarkis Tsaturyan, un historien russo-arménien et analyste de politique internationale, dans Regnum.
 
Tsaturyan fait d’ailleurs remarquer que Moscou a fait l’an dernier des pas considérables en direction de l’Asie. Par exemple, le premier mai, Poutine a approuvé la loi fédérale N120-FZ ratifiant le marché libre entre l’EAEU et le Vietnam. « A présent, la Thaïlande frappe à la porte de la Russie », ajoute l’analyste, précisant que cela intéresse également la Chine pour ses projets de navigation au sud du Royaume.
 
Mais les deux puissances veulent aller encore plus loin. A Saint-Pétersbourg, Poutine a souligné le fait que plus de 40 Etats et organisations internationales souhaitent établir une zone de libre-échange avec l’EAEU.
 

Vladimir Poutine plaide à Pékin pour un espace eurasien unifié

 
Lors de l’heure gouvernementale à la Douma, Sergueï Lavrov, ministre des affaires étrangères de Russie, a expliqué qu’un accord économique entre EAEU et Chine est en cours ainsi qu’une recherche d’intégration des plans de l’EAEU et de la ceinture de la Route de la soie. Il a ajouté que des négociations en vue de zones de libre-échange un peu partout dans le monde sont en cours.
 
Les initiatives de la Russie et de la Chine sont à comprendre dans la perspective du partenariat transpacifique et du TAFTA, projets soutenus par les USA. Concurrents, parallèles… et tout de même finalement convergents ? Ces grandes intégrations régionales ont pour commun dénominateur de faciliter la marche vers une gouvernance globale en bloquant l’exercice des souverainetés nationales dans des domaines de premier plan. Entre la Russie et la Chine, c’est aussi l’entente profonde entre pays « ex » ou encore communistes…
 
Parallèlement, Xi Jinping a tâté le terrain en Europe de l’Est, et son projet de nouvelle Route de la soie a reçu un excellent accueil à Varsovie et Belgrade, les Etats Baltes étant également intéressés. Il s’agirait d’un corridor de 13.000 km allant de Chine jusqu’en Allemagne en vue d’une union économique eurasienne.
 
Ce projet qui intéresse plusieurs pays d’Europe, malgré les éventuelles réticences américaines.
 

Patrick Neuville