fbpx

Les forces de sécurité irakiennes progressent sur trois fronts face à l’Etat islamique

Etat islamique forces irakiennes progressent trois fronts
 
Les forces de sécurité irakiennes ont progressé sur trois fronts dimanche, face aux djihadistes de l’Etat islamique : elles ont notamment chassé plusieurs poches de résistance qui tentaient de s’approcher de Ramadi et Hawija, dans et autour la ville de Baïji.
 
Soutenues par des unités paramilitaires, les forces irakiennes mènent depuis la semaine dernière une vaste offensive sur la ville, à 200 kilomètres au nord de Bagdad. Baïji et sa raffinerie, la plus grosse du pays, ont été l’une des pires zones de combats depuis l’offensive de l’Etat islamique dans le pays, en juin 2014.
 

Soutenues par des milices populaires, les forces irakiennes progressent contre l’Etat islamique

 
Lors de cette nouvelle attaque, les forces opposées à l’Etat islamique, dont plusieurs milliers de combattants des unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) majoritairement chiites et soutenus par l’Iran, ont reconquis la plus majeure partie de la ville et ses environs.
 
« Ils ratissent encore certains quartiers de Baïji, dont Tamim à l’ouest et le secteur du marché dans le centre », a expliqué un général de la police. Il a précisé que « quelques membres de l’Etat Islamique y sont encore présents ».
 

Un général affirme que la récente bataille constitue « la plus grande victoire » à ce jour contre l’Etat islamique

 
Un général de l’armée a qualifié cette progression des forces irakiennes comme « la plus grande victoire depuis le 10 juin 2014 », faisant référence à la première offensive de l’Etat islamique pendant laquelle le groupe s’était emparé de la ville de Mossoul.
 
L’étau se resserrait également sur la ville de Ramadi, chef-lieu de la province d’Al-Anbar contrôlée par l’Etat Islamique, où les forces régulières irakiennes sont soutenues par des combattants de tribus sunnites locales ainsi que par des frappes aériennes de la coalition internationale des Etats-Unis. Un porte-parole de cette coalition a annoncé qu’il ne restait plus que 600 à 1.000 djihadistes de l’Etat islamique dans la ville de Ramadi. Depuis leur contre-offensive lancée l’année dernière, les forces pro-gouvernementales ont repris à l’Etat islamique tous les secteurs conquis au sud de Bagdad, ainsi que d’autres situés au nord, comme la ville de Tikrit.
 

Les forces de sécurité irakiennes ont progressé sur trois fronts et se concertent avec les forces kurdes

 
Ces forces cherchent aujourd’hui à avancer vers Mossoul et tentaient donc dimanche d’encercler l’un des bastions de l’Etat islamique, la ville de Hawija.
 
Les peshmergas kurdes ont également progressé sur le terrain ces dernières semaines, au sud-ouest de la ville de Kirkouk qui est totalement sous leur contrôle.
 
Des représentants des forces fédérales, des forces kurdes et des figures politiques locales se sont d’ailleurs réunis dimanche pour coordonner leurs actions contre l’Etat islamique.
 

Béatrice Romée