fbpx

Etats-Unis : les chrétiens plus efficaces que le gouvernement pour contrer la propagande de l’Etat islamique

Etats-Unis chrétiens gouvernement campagne islam islamique propagande
 
Le gouvernement américain semble aussi perdu que le gouvernement français pour mettre en place une campagne d’information qui pourrait réellement affaiblir la propagande de l’Etat Islamique ou d’autres groupes radicaux islamistes. Pendant que le gouvernement français lance un clip vidéo ridicule et un mot clé #StopDjihadisme sur Twitter, le gouvernement américain fait à peu près la même chose et s’adresse également avec un inefficace #ThinkAgainTurnAway ( Penses-y deux fois, arrête ! ) aux jeunes tentés par le djihad. Des initiatives moins efficaces que celles des chrétiens
 
Que la riposte de la Défense américaine ne soit pas efficace, l’armée des Etats-Unis en est consciente. Le général américain Michael Nakata, commandant des opérations de forces spéciales au Moyen-Orient, a planché avec un groupe d’experts sur une campagne possible contre la propagande islamiste. Sa conclusion est claire : « Nous n’avons pas vaincu l’idée. Nous ne la comprenons même pas. »
 

Des campagnes gouvernementales inefficaces contre les messages de l’Etat Islamique

 
Le département d’Etat contre le terrorisme est tout aussi inefficace. En 2011, il créait le Centre pour les communications stratégiques contre le terrorisme. Celui-ci disposait en 2014 d’un budget de 5 millions de dollars et de 50 personnes à plein temps, chargées de répondre aux messages Facebook ou aux tweets des djihadistes, en leur apportant la contradiction.  
C’est lui qui est à l’origine de la campagne « Think Again Turn Away ».
 
Sa page Facebook atteint péniblement les 10.500 «  likes », autant dire qu’elle n’a aucune influence véritable.
 
Un autre élément clé des campagnes américaines : des émissions de radios passées dans le monde entier pour « informer, rassembler les personnes du monde entier autour de la liberté et de la démocratie ». Cela aura coûté 733 millions de dollars au budget – et donc au contribuable – américain l’année dernière. Seul résultat de l’opération : des plaintes pour détournement de fonds.
 
Le gouvernement américain ne sait comment combattre parce que les technocrates – éventuellement athées – qui le composent ne comprennent pas ce qu’ils combattent.
 

Les chrétiens savent que la bataille contre les groupes islamistes est spirituelle

 
Les chrétiens, eux, savent que la bataille est d’abord spirituelle, et qu’elle vise à combattre une idéologie. Ils regorgent d’idées peu coûteuses et dont les résultats sont nettement supérieurs. Le but est simple : porter le message chrétien au plus grand nombre de personnes possible.
 
L’Eglise n’a jamais craint de le faire en envoyant des missionnaires prêts à mourir pour leur foi dans des endroits reculés et très dangereux. Aujourd’hui des chrétiens américains, généralement protestants, se servent également des réseaux sociaux et de la technologique pour faire avancer leur cause. Et contrairement aux gouvernements, leur message a une résonance profonde au Proche-Orient comme en Afrique.
 
C’est le cas pour Isik Abla, une Turque convertie au christianisme qui anime chaque jour une émission radio téléchargeable dans tous les pays musulmans. Elle partage l’histoire douloureuse qu’elle a vécue au sein de sa famille et sa conversion au christianisme.
 

Des programmes chrétiens remettant en cause l’islam regardés des millions de fois

 
Elle ne leur demande pas de « Think Again, Turn Away » : elle leur délivre un message d’empathie, d’espérance et d’amour. Et sa page Facebook culmine à 1.654.653 abonnements.
 
C’est également ce que fait « Frère Rachid », Marocain converti au christianisme qui anime chaque semaine une émission intitulée « Questions audacieuses » sur la chaîne satellitaire Al-Hayat basée aux États-Unis. Il dialogue avec des dignitaires religieux et des chercheurs musulmans ainsi qu’avec des ex-musulmans et commente les textes fondateurs en islam relatifs à la violence contre les non-musulmans, qui portent atteinte à la dignité humaine. Grâce à cette émission, il est devenu l’animateur-phare de cette chaîne de langue arabe, regardée par plusieurs millions de musulmans dans le monde parce qu’il force les musulmans à questionner leur foi. La dernière émission a été téléchargée 10.763.988 fois.
 
Ce dialogue a ses propres limites, mais du moins prend-il acte de ce qu’en islam, le questionnement de l’autorité et la mise en cause de son enseignement sont interdits – et que ces interdits sont de plus en plus contestés par des musulmans qui aspirent à autre chose. A la vérité…
 

Contrer la propagande sur la différence entre l’islam et l’Etat islamique

 
Le combat mené par ces deux convertis ne se limite pas aux pays musulmans : ils travaillent également aux Etats-Unis. Lorsque Barack Obama avait affirmé que l’Etat islamique n’avait rien à voir avec l’islam, ils avaient répondu dans une vidéo postée sur Youtube, expliquant que cela avait tout à voir et qu’il était temps de le dire.
 
Les chrétiens ont compris, contrairement aux gouvernements, que la bataille n’était pas celle d’une terre ou d’un trésor financier, mais bien celle des âmes et des cœurs.
 
Il ne s’agit pas d’encourager l’Etat à prêcher la bonne parole, mais de comprendre que c’est le monde islamique qui est en profondément en crise, comme l’intérêt de musulmans pour ce type de message. Le message chrétien est une réponse et les prosélytes protestants l’ont bien compris.