fbpx

Etats-Unis : Shinzo Abe exprime devant le Congrès les « profonds remords » du Japon à propos de la Seconde guerre mondiale

Etats-Unis Shinzo Abe Congres remords Japon Seconde guerre mondiale
 
Le Premier ministre Shinzo Abe a présenté mercredi ses condoléances au nom du japon pour les Américains tués lors de la seconde Guerre Mondiale et pour la souffrance imposée aux pays asiatiques, lors du premier discours prononcé par une autorité japonaise devant les deux chambres du Congrès réunies. Il n’est pas aller jusqu’à s’excuser pour certaines atrocités que le Japon est accusé d’avoir commises pendant la guerre. Devant le Congrès, Shinzo Abe a exprimé les « profonds remords » qu’il a ressentis en « priant en silence » devant le mémorial des soldats américains tombés dans le Pacifique. Mais il n’est pas allé jusqu’à évoquer le sort des 200.000 esclaves sexuelles asiatiques, principalement coréennes et chinoises, enrôlées de force pour le plaisir des soldats japonais.
 
Certains membres du Congrès l’avaient réclamé et l’élu démocrate Mike Honda avait même invité l’une d’entre elles, présente dans l’enceinte du Congrès.
 

Shinzo Abe s’excuse au nom Japon sans évoquer le sort des esclaves sexuelles

 
« Après la guerre, nous nous sommes engagés sur notre chemin, animés de sentiments de profonds remords à propos de la guerre. Nos actes ont fait souffrir les peuples des pays asiatiques », a-t-il seulement déclaré lors de ce discours historique au Congrès.
 
« Je maintiendrai les positions exprimées par les anciens Premiers ministres à cet égard » a-t-il précisé, faisant notamment allusions aux « excuses sincères » prononcées par le Premier ministre Tomiichi Murayama, en 1995.
 

Shinzo Abe présente ses profonds remords et condoléances pour les morts américains de la Seconde guerre mondiale devant le Congrès des Etats-Unis

 
Shinzo Abe a exprimé ses condoléances aux Américains pour les victimes américaines de la Seconde Guerre mondiale avec ces mots : « Mes chers amis, au nom du Japon et du peuple japonais, j’exprime avec un profond respect mes condoléances éternelles aux âmes de tous les Américains perdus pendant la Seconde Guerre mondiale », a-t-il déclaré.
 
Peu avant, il avait été déposé une gerbe de fleurs devant le mémorial de la Seconde Guerre mondiale à Washington, en hommage aux 400.000 morts Américains.
 
Si le discours était historique sur la forme, il l’était moins sur le fond puisque le Premier ministre Japonais s’est abstenu d’évoquer le rôle des Américains dans le financement et l’émergence d’Adolf Hitler, le piège américain de Pearl Harbour et la destruction d’Hiroshima et de la catholique Nagasaki alors que la capitulation du Japon était inéluctable.
 

Béatrice Romée