fbpx

Une nouvelle étude innocente le cholestérol et remet en cause les statines dans le traitement des maladies cardiaques

étude cholestérol statines maladies cardiaques
 
Selon un groupe international d’experts qui publie une nouvelle étude, le cholestérol n’est pas responsable des maladies cardiaques chez les personnes âgées et chercher à le réduire par des médicaments tels les statines est une perte de temps. Un compte-rendu de recherche portant sur 70.000 personnes n’a pas trouvé de lien entre ce qui est traditionnellement considéré comme le « mauvais » cholestérol et les décès prématurés chez les plus de 60 ans.
 
La nouvelle étude, publiée dans BMJ Open Journal, indique que 92 % des personnes ayant un taux de cholestérol élevé vivent plus longtemps que les autres. Les auteurs appellent à une réévaluation de la prévention des maladies cardiovasculaires et de l’athérosclérose, affirmant que « les bénéfices des statines ont été surévalués ». Les résultats ont cependant fait l’objet d’une critique immédiate d’autres autorités médicales, qui mettent en doute les conclusions du document.
 

Le cholestérol n’augmenterait pas les maladies cardiaques

 
Un taux de cholestérol élevé est souvent associé à un mauvais régime alimentaire et au tabac. Transporté dans le sang avec les lipoprotéines, le cholestérol est généralement tenu pour responsable des maladies coronariennes, attaques cardiaques, maladies artérielles, etc. Co-auteur de l’étude, le Dr Malcolm Kendrick, médecin généraliste, admet que ces résultats peuvent prêter à controverse mais les défend comme solides et documentés.
 
Le Pr Sherif Sultan, chirurgien cardiaque rattaché à l’Université d’Irlande qui a lui aussi travaillé sur cette étude, affirme que le cholestérol fait partie des molécules essentielles du corps, agissant dans la prévention des infections, du cancer, des douleurs musculaires et autres problèmes liés à l’âge. « Baisser le cholestérol à titre préventif chez les personnes de plus de 60 ans [comme avec les statines] est une perte de temps et de ressources, tandis que modifier son mode de vie est le meilleur moyen d’obtenir une bonne qualité de vie » a-t-il déclaré. Uffe Ravnskov, principal auteur de l’étude, médecin et professeur de médecine rénale à l’Université de Lund en Suède, affirme également qu’il n’y a pas de raison d’abaisser le taux de cholestérol.
 

L’étude remettant en cause l’utilité de combattre le cholestérol par les statines est toutefois controversée

 
Cependant, pour le professeur Colin Baigent, épidémiologiste de l’Université d’Oxford, la nouvelle étude comporte des « faiblesses sérieuses qui la font aboutir à une conclusion erronée. » Autre sceptique, le cardiologue Tim Chico a fait savoir qu’il serait davantage convaincu par des études comparant des patients soignés avec des médicaments anti-cholestérol et d’autres recevant un placébo.
 
La fondation British Heart a également remis en question l’étude, faisant remarquer que le lien entre un taux de cholestérol élevé et la mortalité des personnes âgées est difficile à établir du fait de la multiplicité des facteurs de risque auxquels elles se trouvent confrontées en vieillissant. Cette nouvelle étude remettant en cause l’utilité des statines dans la prévention des risques cardiaques s’ajoute néanmoins aux critiques déjà entendues récemment sur le sujet.
 

Patrick Neuville