fbpx

Le FBI revendique le droit d’espionner sans mandat dans les lieux publics

FBI revendique droit espionner sans mandat lieux publics
 
Le FBI estime désormais ne plus avoir systématiquement besoin de mandat de recherche pour déployer des dispositifs de captation de données cellulaires dans les lieux publics…
 

Une nouvelle étape : le totalitarisme revendiqué

 
En clair, il revendique sans appel le droit d’espionner sans mandat judiciaire dans tous les lieux publics, dès lors qu’il existe un danger imminent pour la sécurité, qu’il recherche un fugitif ou qu’il n’y a pas de raison de croire que les gens y estiment leur vie privée protégée.
 
Appelés « stingrays », ces outils servent à localiser et collecter les identités des utilisateurs de téléphones mobiles et peuvent également intercepter leurs appels et messages dans les lieux publics dans lesquels ils sont placés.
 

Le FBI revendique le droit d’espionner la vie privée

 
Le FBI a expliqué sa position lors d’une conférence privée tenue en présence des présidents du comité du pouvoir judiciaire du Sénat, le démocrate Patrick Leahy et le républicain Chuck Grassey. Tous deux ont immédiatement écrit au ministre de la Justice Eric Holder pour lui faire part de leurs inquiétudes, précisant dans leur lettre ne pas savoir si « le FBI et les autres agences de maintien de l’ordre avaient véritablement pris en compte le respect de la vie privée » des Américains.
 
La lettre cite notamment un rapport publié par le Wall Street Journal en novembre, dans lequel il est affirmé que le ministère de la Justice déploie des petits avions équipés de ces outils permettant aux enquêteurs de « regrouper les données de dizaines de milliers de téléphones portables en un seul vol, de collecter les identités et de localiser les utilisateurs ».
 

Le FBI tout-puissant dans les lieux publics

 
Mais rien de bien surprenant dans cette revendication du FBI puisque l’administration Obama n’a cessé de répéter depuis 2010 qu’il n’existait pas de vie privée dans les lieux publics, en autorisant par exemple le FBI à équiper les voitures de suspects de GPS à leur insu sans autorisation judiciaire…
 
En 2015, le FBI serait-il un avatar du KGB ?