fbpx

Etats-Unis : arrestation du suspect Jeffrey Williams qui aurait blessé par balles deux policiers à Ferguson

Ferguson arrestation suspect deux policiers blesses par balles
 
Le parquet et la police du comté de Saint-Louis, dans le centre des Etats-Unis, ont annoncé hier l’arrestation et l’inculpation de Jeffrey Williams, soupçonné d’être l’auteur de tirs contre deux policiers de Ferguson, petite ville devenue le théâtre de violences depuis la mort du jeune Noir Michael Brown, tué par le policier blanc Darren Wilson, qui a démissionné depuis.
 
Le ministère de la Justice avait décidé de ne pas poursuivre ce dernier au bénéfice de la légitime défense, une décision approuvée par un grand jury du comté.
 
Mais le ministère de la Justice venait récemment de publier un rapport contre les pratiques policières quotidiennes à Ferguson, accusant la police de traiter inégalement Blancs et Noirs, chiffres à l’appui.
 

Deux policiers blessés par balles à la suite d’un rapport du ministère de la Justice contre la police de Ferguson

 
Le chef de la police de la ville, Thomas Jackson, a annoncé sa démission dès la publication de ce rapport. Peu d’heures après cette annonce, une manifestation était organisée devant le commissariat de police pour dénoncer les comportements racistes des forces de l’ordre.
 
Lors de la dispersion de la manifestation, deux policiers avaient été blessés par balles.
 
Le procureur du comté de Saint-Louis, Robert McCulloch, a annoncé que le suspect, l’Afro-américain de 20 ans Jeffrey Williams, était en détention et inculpé pour « agression avec une arme » contre deux policiers. Il a également précisé que sa caution était de 300.000 dollars.
 
Eric Holder, le ministre de la Justice qui avait qualifié de « punk » Jeffrey Williams, a salué l’annonce de son arrestation, et affirmé qu’elle envoyait « un message clair montrant que les actes de violence contre nos personnels chargés du maintien de la loi ne seront jamais tolérés ».
 

Arrestation de Jeffrey Williams, déjà connu de la police, qui affirme ne pas avoir visé les policiers à Ferguson

 
A Washington, le ministre de la Justice Eric Holder a salué l’annonce de cette arrestation. A la suite de l’officialisation de cette arrestation, une centaine de personnes se sont rassemblées devant le poste de police en soutien aux policiers et au maire de Ferguson, sous haute pression depuis l’été dernier. En face, une poignée de manifestants afro-américains insultaient ces premiers manifestants, majoritairement blancs.
 
Les circonstances du tir restent flous : Jeffrey Williams reconnaît être l’auteur des tirs mais précise qu’il ne visait pas les policiers mais des personnes avec qui il venait de se disputer.
 
Le procureur a précisé que Jeffrey Williams était en liberté surveillée à cause d’une accusation de vol, et qu’il était sous le coup d’un mandat d’arrêt puisqu’il ne s’était pas présenté à son conseiller de probation depuis sept mois.
 
Une fusillade tragique qui était cependant prévisible avec la publication d’un tel rapport, étant donnée la situation très tendue à Ferguson depuis la mort de Michael Brown…