fbpx

Course à l’immortalité chez Google

Google immortalité
 
Ce n’est qu’un premier pas, mais l’objectif est clair : le géant des moteurs de recherche, Google, va collecter dans la durée les données médicales et le « portrait ADN » de 170, puis de plusieurs milliers de personnes, en vue d’obtenir le savoir-faire pour détecter des problèmes de santé avant même l’apparition des premiers symptômes, ou d’en calculer la probabilité. La société a engagé à cette fin le Dr Andrew Conrad, spécialiste en biologie moléculaire dont le Wall Street Journal affirme qu’il a déjà constitué une équipe d’une petite centaine d’experts pour mener à bien cette entreprise.
L’objectif de l’étude Baseline Study, menée par le laboratoire Google X qui, comme son nom l’indique, œuvre dans le secret, est de faire reculer le spectre de la mort. En attendant d’atteindre le rêve de l’immortalité dont Gustave Thibon a montré le caractère infernal dans sa pièce Vous serez comme des dieux.
C’est bien sûr le gigantisme de Google et sa capacité à traiter des masses inimaginables de données – les «  Big Data  » – qui lui permettent de nourrir ce projet dont on peut prévoir qu’il aboutirait à une sélection de plus en plus eugénique et une mainmise encore plus serrée sur les êtres humains, classés selon leur portrait génétique et moléculaire.