fbpx

Examens scolaires et ramadan en Grande-Bretagne : l’ASCL demande aux écoles d’être à l’écoute des musulmans

Grande Bretagne écoles musulmans ramadan examens ASCL
 
Les dates du ramadan dépendent d’un calendrier lunaire et subissent un décalage d’environ 11 jours chaque année. En 2016, pour la première fois depuis les années 1980, le jeûne des musulmans tombait en pleine période d’examen outre-Manche. Cette situation va durer jusqu’en 2019. Pour la deuxième année consécutive, l’ASCL, association de responsables et directeurs d’école comptant plus de 18.000 membres en Grande-Bretagne, a donc émis pour 2017 un rapport avec des conseils aux écoles et aux examinateurs. Ce rapport a été élaboré par une « spécialiste de l’intégration » en collaboration avec des imams, érudits et experts islamiques et aumôniers musulmans du secteur de l’éducation. Le rapport pour 2016 de l’ASCL, dont le rapport de cette année s’inspire largement, faisait aussi mention de la contribution de l’Islamic Sharia Council (Conseil islamique de la charia), une organisation islamique britannique qui émet des avis juridiques et conseils à l’intention des musulmans résidant au Royaume-Uni lorsque ceux-ci souhaitent par exemple résoudre leurs litiges familiaux et financiers selon la loi islamique plutôt que britannique.
 

Quand l’ASCL, association de proviseurs britanniques, vante les bienfaits du ramadan

 
« Observer le ramadan peut être source de nombreux bienfaits pour les individus et les communautés », explique cette année l’ASCL dans ses conseils aux écoles ; avant de mettre en garde contre l’impact potentiel du jeûne sur le bien-être physique et les performances cognitives des élèves et de rappeler que « la poursuite d’une éducation est aussi une obligation morale et religieuse pour les musulmans des deux sexes ». Les enseignants et examinateurs sont donc encouragés à informer les élèves des règles de l’islam permettant de suspendre le jeûne dans certaines conditions et aussi à leur conseiller de boire un peu d’eau s’ils présentent des signes de déshydratation. Si ce n’est pas le cas, les personnes chargées de surveiller le bon déroulement des examens ne doivent surtout pas proposer d’eau aux élèves musulmans qui suivent le ramadan.
 

Aménager les examens et les horaires des écoles quand les élèves musulmans font le ramadan

 
Il est aussi recommandé aux écoles d’aménager les heures de sport et des séances de révision précédant les examens pour tenir compte du jeûne suivi par les élèves musulmans. L’ASCL conseille toutefois à ces derniers d’éviter de prier jusque tard dans la nuit en période d’examen, cela étant facultatif à la lumière des règles religieuses de l’islam tandis que bien étudier est une obligation. Ils pourront se rattraper pendant la journée si les écoles suivent la suggestion de l’ASCL de mettre des salles de prière à la disposition des élèves musulmans.
 

Les musulmans en Grande-Bretagne : une population jeune alimentée par l’immigration

 
Selon le recensement de 2011, il y avait il y a 6 ans déjà 2,71 millions de musulmans en Angleterre et au Pays de Galles, dont 47 % nés en Grande-Bretagne, contre 1,55 million dix ans plus tôt.
 

Olivier Bault