fbpx

Un groupe d’extrême gauche revendique l’attentat à la bombe commis contre une association industrielle grecque

La police grecque a confirmé que l’attentat à la bombe du 24 novembre dernier commis contre le bâtiment de la Fédération hellénique des entreprises était le fait d’un groupe d’extrême gauche, « Les combattants du peuple ». Ce groupe a revendiqué les attentats précédents contre des cibles diplomatiques, économiques ou gouvernementales. Aucune victime n’est à déplorer, le groupe ayant averti la police 40 minutes avant l’explosion.
 
Les combattants du peuple ont fait leur apparition en 2013, lors d’une attaque du quartier général du parti conservateur « Nouvelle démocratie ».