fbpx

Breitbart et Huffington Post aux prises autour de l’“antisémitisme” et de l’Holocauste

Huffington Post Breitbart antisemitisme Holocauste
 
Le site américain Breitbart – conservateur et sioniste – publiait jeudi un réquisitoire contre un article paru sur le site non moins américain mais de gauche, le Huffington Post. Que l’on pourra mieux situer en précisant que sa version française est publiée « en association avec Le Monde ». La riposte de Breitbart est révélatrice d’une ligne de fracture parmi les puissants. D’une part, Israël continue de jouir d’appuis considérables, notamment de la part des Etats-Unis. Mais cela ne résume pas à soi seul les tendances de la politique et des médias internationaux : le point de vue pro-palestinien, critique à l’égard d’Israël est partagé par une large part de l’« establishment » de gauche. Et les accusations et démentis fusent vite : « Antisémites » ? « Pas du tout » !
 
C’est le mardi 27 janvier que le Huffington Post commémorait à sa façon le 60e anniversaire de la libération d’Auschwitz, dont le souvenir pèse si lourdement sur la mémoire collective de la communauté juive. La journaliste noire Sophia Eribo ne manquait pas de souligner l’horreur de l’Holocauste, et de dire l’importance de lui donner un « visage ».
 

Holocauste des Juifs et « Holocauste Noir »

 
Mais dans le même mouvement, la journaliste du « Huff » plaidait pour une commémoraison semblable de l’« Holocauste noir », avançant le chiffre de deux millions et demi de Noirs morts pendant qu’ils étaient réduits en esclavage et transportés dans des conditions inhumaines vers les rivages des Amériques. Auxquels il faut ajouter, dit Sophia Eribo, les esclaves morts lynchés, ou épuisés par le travail, ou affamés.
 
Soulignant que de nombreux Juifs font aujourd’hui le choix de quitter la France pour s’implanter en Israël, non par « peur de l’antisémitisme » mais pour des raisons économiques, la journaliste du Huffington Post met leur cas en parallèle avec les « 60.000 » immigrés clandestins qui ont versé « des milliers d’euros qu’ils n’ont pas » pour se faire transporter dans des barques incertaines vers une destinée supposée meilleure, mais aussi, souvent, vers la mort.
 
Elle va jusqu’à parler d’un « lobbying » juif dans les pays blancs et anglophones, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, pour Israël qui a de « puissants alliés », et en Afrique du Sud. C’est une tendance à se présenter comme « victimes », ou ce qui est perçu comme tel, écrit le Huffington Post, qui peut alimenter chez des « minorités » un sentiment qui peut apparaître comme de l’« antisémitisme », voire l’être réellement.
 

Le Huffington Post accusé d’antisémitisme…

 
Et voilà Breitbart qui dénonce dès le lendemain l’article comme révisionniste, négationniste, antisémite. « Antisémite » en ce qu’il présente l’antisémitisme comme « éradiqué ». L’auteur, Ben Shapiro, rédacteur de premier plan de Breitbart, en conclut que cette « diffamation des Juifs » dans le Huffington Post au jour où l’on commémore l’Holocauste « démontre de quel côté penche véritablement cette publication ».
 
Une chose est sûre : au sein de l’« établissement », tout le monde ne tire pas du même côté.