fbpx

Immigration : moins de régularisations, plus de naturalisations

Immigration regularisation naturalisation
 
Après le bond de l’année 2013, à 35.274 cas, dû à l’assouplissement des conditions permettant les « admissions exceptionnelles au séjour », le nombre des régularisations d’étrangers en France a baissé de 11,4% en 2014, passant à 31.265, selon les chiffres fournis jeudi par le ministère de l’Intérieur. Les naturalisations ont, elles, en revanche, augmenté.
 
La question familiale – le fameux regroupement familial… – est toujours, à 83%, la principale raison des régulations. Elle est cependant en baisse (–14,5%), ainsi que les régularisations pour les parents d’enfants scolarisés (– 40%) et des personnes résidant en France depuis plus de dix ans (– 28,3%). Ce sont désormais les régularisations pour motif économique, c’est-à-dire pour l’obtention d’un travail, qui sont à la hausse (+ 9,4%) ; ainsi que celles d’étrangers venus étudier en France (+ 5,7%).
 

Une « fausse » baisse des régularisations en 2014

 
Les services du ministère ont cependant relativisé cette baisse de 2014 en rappelant que 2013 avait connu une hausse exceptionnelle – à savoir plus de 50%… – des régularisations, du fait de l’entrée en vigueur de la circulaire Valls de 2012, par laquelle l’ancien ministre de l’Intérieur avait assoupli les conditions de régularisation pour les parents d’enfants scolarisés, en n’exigeant plus que cinq années de présence en France, et trois années de scolarisation. Au cas, n’est-ce pas, où l’on s’inquiéterait de cette baisse soudaine des régularisations dans notre bonne vieille République…
 
On notera, pour finir en ce qui concerne les régularisations, que le nombre exact n’en est pas connu, le ministère ne communiquant aucun chiffre sur les régularisations obtenues de façon quasi automatique dans un certain nombre de cas, tels la naissance d’un enfant français (le droit du sol remontant ainsi aux parents), le mariage avec une Française ou un Français, ou encore si l’étranger est atteint de certaines pathologies.
 

Immigration : plus de naturalisations

 
De leur côté, les naturalisations – « acquisitions de nationalité », disent certains fonctionnaires comme s’ils étaient au marché… – ont, en revanche – augmenté de 10,9% l’an dernier, avec 77.335 nouveaux Français. Cette augmentation a deux causes : le décret (où elle est de 10,3%), et le mariage (12,6%).
 
Dernier chiffre : celui des expulsions, qui ont augmenté de 7,7% en 2014. 15.161 étrangers en situation irrégulière ont été priés de quitter le territoire national. La hausse est évidemment plus forte (40%) en ce qui concerne les ressortissants de pays ne se situant pas dans l’Union européenne, notamment l’Albanie, le Kosovo, les pays du Maghreb, etc. Ce qui concernait, en 2014, 6.515 personnes.
 
Des chiffres intéressants, mais qui ne constituent qu’une goutte d’eau…