fbpx

Israël cherche à rejoindre la nouvelle banque chinoise pour les infrastructures, l’AIIB

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu vient de signer la lettre de sollicitation, a indiqué le ministère des Affaires étrangères israélien.
 
L’Etat hébreu s’ajoute ainsi à la quarantaine de pays – de l’Australie à la France et au Royaume-Uni – qui ont déjà fait la demande.
 
Le Japon et les Etats-Unis n’en font pas partie ; ces derniers ont cherché à dissuader leurs alliés, voyant dans l’AIIB une puissance rivale de la Banque mondiale, contrôlée par les Américains.