fbpx

Les Jamaïcains pensent que l’avortement est immoral : c’est « un péché » pour la majorité d’entre eux

Jamaicains avortement immoral péché majorité
 
La Jamaïque a encore le sens du péché. Alors que l’île des Caraïbes est en butte aux pressions des pro-avortements, un sondage réalisé par Johnson Survey Research Limited vient de montrer qu’une majorité écrasante des Jamaïcains jugent l’avortement immoral, peccamineux et contraire à leurs convictions religieuses.
 
42 % des sondés étaient « tout à fait d’accord », et 29 % « d’accord » pour juger ainsi l’avortement. Seuls 18 % n’étaient « pas d’accord », et 4 % « pas du tout d’accord avec la proposition.
 
L’enquête portait pourtant un titre orienté : » Le droit des femmes de choisir ».
 

Pour les Jamaïcains, l’avortement est et reste un mal

 
Pour Betty Ann Blaine, militante pour les droits des enfants, ces résultats ne sont pas surprenants : forte de son travail auprès des femmes depuis de longues années, elle a expliqué que celles qui avaient avorté le regrettaient toutes. « Je n’ai pas rencontré une seule femme qui ne regrette pas d’avoir avorté… Une femme qui a avorté ne l’oublie généralement jamais, et si elles avaient eu le choix, elles n’auraient pas avorté », explique-t-elle.
 

Une majorité pour croire encore à l’immoralité et au péché

 
« La Jamaïque est en réalité une nation chrétienne. Je ne suis donc pas étonnée par ce type de résultat dans un pays où il y a de nombreux chrétiens pratiquants et sincères, qui prennent au sérieux toute la question de ce que la Bible dit au sujet de la vie et du caractère sacré de la vie », a-t-elle commenté, exhortant le gouvernement à prendre au sérieux les résultats de ce sondage. « Je suis sûre qu’il y avait des femmes parmi les sondés et il est clair qu’en général, les femmes ne sont pas favorables à l’avortement. »
 
Elle ne veut pas condamner les femmes qui ont avorté. Mais elle précise : « Je préfère l’attitude des catholiques : aider la femme à avoir son enfant plutôt que de mettre fin à sa vie. »
 

Jeanne Smits