fbpx

Jérôme Cahuzac renvoyé en correctionnelle

Cahuzac correctionnelle
 
C’est fait ! L’ancien ministre socialiste du Budget Jérôme Cahuzac est renvoyé en correctionnelle pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale et omission de déclaration de patrimoine, après la signature, mercredi, de l’ordonnance de renvoi par les juges d’instruction. Il ne sera cependant pas seul dans le box des accusés : son ex-épouse, la banque suisse Reyl et Cie, son patron François Reyl, et le conseiller financier Philippe Houman sont également du voyage. Si aucune date d’audience ne semble avoir encore été fixée, le procureur financier Eliane Houlette estime néanmoins que le procès pourrait se tenir avant la fin de l’année.
 
On se rappellera que l’affaire Cahuzac – ce pourfendeur de la fraude fiscale qui avait oublié, entre autres choses, l’existence de son compte en Suisse – avait été le premier scandale d’origine socialiste et gouvernementale de la présidence normale de François Hollande. Après de longues dénégations, celui qui était alors ministre délégué au Budget avait fini par démissionner du gouvernement, tout en protestant de son innocence. Car, avait-il fini par admettre, « cette vérité était indicible » !
 

Jérôme Cahuzac renvoyé en correctionnelle

 
Mais l’émoi avait été trop grand, la fissure dans l’affichage du système « exemplaire » de François Hollande trop durable. Au point que Jérôme Cahuzac avait finalement été exclu du Parti socialiste, et avait dû, en outre, démissionner de l’Assemblée nationale.
 
C’est sans doute pour cela que l’on insiste tellement sur ce futur procès, jusqu’à nous faire croire qu’il pourrait bien être celui de la transparence politique. Parmi ses anciens amis, certains semblent même tout prêts à admettre qu’il n’aura pas volé, s’il est condamné, les peines encourues, à savoir sept ans de prison, deux millions d’euros d’amende et l’inéligibilité.
 

Le symbole du système hollandien

 
Mais surtout, on voudrait ainsi faire accroire que Jérôme Cahuzac était la brebis galeuse, ou – c’est selon – le loup dans la bergerie. D’ailleurs, suite à son départ, le gouvernement avait renforcé, par diverses dispositions, la lutte contre la fraude fiscale.
 
Mais il ne suffit pas de prétendre à l’exemplarité, de chasser un importun, de multiplier les lois pour faire croire à la normalité de son équipe, de son action. Autour de François Hollande, les affaires se sont multipliées qui portent les noms de ses proches : Morelle, Le Guen, Benguigui, Thévenoud, Lamdaoui, Arif… Elles sont trop nombreuses pour que les Français puissent croire, aujourd’hui, que Jérôme Cahuzac ne fut qu’une erreur de casting. Il est juste le symbole d’un système socialiste dont nos compatriotes peuvent seulement espérer qu’il soit en bout de course
 

François le Luc