fbpx

RITV Vidéo
La comédie américaine de Mia Farrow


 

La comédienne américaine Mia Farrow, ancienne compagne de Franck Sinatra et de Woody Allen, s’est aujourd’hui reconvertie en ambassadrice de l’UNICEF. De la République centre africaine où elle se trouve actuellement, elle lance un appel au monde entier pour éteindre la guerre civile qui ravage le pays.
Jadis actrice fétiche des intellectuels new-yorkais, Mia Farrow s’est engagée tôt en politique. Au Darfour, contre les J.O. de Pékin. En 2008, le magazine Time l’a classée parmi les personnes les plus influentes de la planète. On la voit ici avec des enfants, jouant sur la compassion, ou devant un décor de l’UNICEF, faisant des travailleurs humanitaires les seuls êtres responsables et courageux dans la région. C’est de la propagande.
Le Centrafrique souffre d’instabilité chronique. Les causes principales : une population jeune et inactive (4 millions d’habitants dont la moitié a moins de 18 ans), des rivalités tribales (11 grandes ethnies rattachées aux Etats limitrophes) et les appétits que la richesse de son sous-sol provoque. Les Etats Unis ont lancé une OPA sur l’Afrique francophone par le biais de rébellions diverses. La France vient d’envoyer une force pour assurer la sécurité de Bangui, la capitale. Le pays a besoin de paix, non d’aide humanitaire.
Les ONG ne sont pas seulement des vecteurs de l’influence américaine, elles font aussi la propagande de ce que le sociologue Edgar Morin nomme le patriotisme planétaire, qui porte avec lui une nouvelle morale. L’UNICEF travaille par exemple avec l’OMS à répandre la régulation des naissances et l’avortement. Grâce au cœur de Mia Farrow, la communauté internationale s’ingère dans une affaire locale. La pensée globale utilise toutes les misères du monde.