fbpx

Laboratoires : quel avenir pour les molécules trop chères ?

Laboratoires quel avenir pour les molécules trop chères
 
La commercialisation de molécules pour des pathologies très lourdes progresse, permettant d’importants bénéfices pour les laboratoires qui les développent. Mais à 100.000 euros par patient, les refus des systèmes de santé pourraient se multiplier. Le Royaume-Uni vient ainsi de refuser un nouveau traitement Roche pour le cancer du sein, après avoir demandé sans succès un rabais de 60 %.