fbpx

Le CFCM veut doubler le nombre de mosquées en France

Le CFCM veut doubler le nombre de mosquées en France
 
Dalil Boubakeur, président du CFCM et recteur de la mosquée de Paris, a appelé samedi à doubler le nombre de mosquées en France d’ici deux ans pour pallier le manque de lieux de culte pour les millions de musulmans qui habitent notre pays.
 
« Nous avons 2.200 mosquées. Il en faut le double d’ici deux ans », a-t-il dit samedi, à l’occasion du Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) au Bourget.
 
Pour les « sept millions de musulmans » de France, explique-t-il en effet, les mosquées actuelles « ne suffisent pas ». « Il y a beaucoup de salles de prières, de mosquées inachevées, et il y a beaucoup de mosquées qui ne sont pas construites, je pense qu’il faut le double de mosquées », a-t-il précisé.
 
Sans expliquer, pour autant, comment ces mosquées pourraient être financées, alors que le gouvernement, Manuel Valls l’a clairement affirmé le mois dernier en parlant de la laïcité aux représentants de l’islam, cherche à éviter leur financement par des Etats étrangers.
 

Doubler le nombre de mosquées en France

 
« Il faut que le nombre de mosquées reflète le nombre de musulmans. (…) Nous avons le droit de construire des mosquées, [le droit] que les maires ne s’y opposent pas », a renchéri le président de l’UOIF, Amar Lasfar.
 
Et pourquoi s’en priveraient-ils puisqu’une majorité de responsables, tant politiques que religieux, français trouvent la chose très normale. Ainsi, le porte-parole de la conférence des Evêques de France, Mgr Ribadeau-Dumas, a estimé dimanche que cela était « légitime » : « Les musulmans doivent comme les chrétiens et les juifs pratiquer leur religion. »
 
Dalil Boubakeur a, par ailleurs, insisté sur la nécessaire formation des imams. Il a annoncé avoir bon espoir d’aboutir bientôt à un accord avec « certaines universités parisiennes » pour l’aspect non religieux de cette formation, ce qui permettrait de « transmettre des connaissances de la France, de la loi, des traditions françaises à nos imams, pour qu’ils aient une formation complète, religieuse et républicaine ». Et maçonnique ?
 

La vision républicaine du CFCM

 
Le recteur de la mosquée de Paris est un fin renard. Il sait caresser les autorités françaises dans le sens du poil, lesquelles sont suffisamment schizophrènes pour parler de laïcité pure et dure, tout en envisageant, comme le fait le sénateur centriste Hervé Maurey, dans un rapport rendu récemment, un financement municipal d’une part de ces édifices, la partie culturelle évidemment.
 
Le Front national a aussitôt dénoncé une « provocation », se disant en « totale opposition » avec cette proposition « saugrenue et dangereuse ». En effet, précise-t-il dans un communiqué, « le plus grand flou plane aujourd’hui sur l’origine et le financement des projets de mosquées en France. L’aide financière apportée par certains Etats étrangers (…) qui entretiennent des liens avec les pires mouvements djihadistes du monde, constitue une menace certaine pour la sécurité nationale ».