fbpx

Les lecteurs de Sciences choisissent la manipulation du vivant comme découverte de l’année…

Le magazine Sciences, l’une des références de la presse scientifique, organisait récemment un vote pour choisir les dix découvertes « scientifiques » les meilleures de l’année.
 
Si les éditeurs et scientifiques ont choisi Rosetta, ce robot qui a réussi à se poser sur une comète, les lecteurs n’ont pas suivi leur avis.
Et c’est une avancée bien plus technique que scientifique, mais avant tout terrifiante, qu’ils ont choisi : celle de la création par une équipe de chercheurs d’un ADN semi-synthétique.
 
Cette équipe de recherche est parvenue à créer une bactérie d’un nouveau genre, dont le code génétique n’est plus seulement constitué des « quatre lettres de l’alphabet du vivant » mais qui contient en plus deux autres lettres.
 
Et puisque c’est la manipulation du vivant que les lecteurs ont d’abord choisi, il n’est pas étonnant qu’ils aient placé la « fontaine de jouvence » en seconde place…
 
La deuxième découverte scientifique préférée des lecteurs est effectivement une série d’études réalisées sur des souris par plusieurs équipes des universités de Harvard et Stanford. Elle montre qu’une cure de transfusions à base de sang de jeunes souris a un effet revigorant sur le cerveau de souris plus âgées. Une transposition en laboratoire du vieux mythe des vampires.
 
Mais ces deux « découvertes » ne terrifient nullement les lecteurs. C’est bien le plus inquiétant.