fbpx

Le cardinal Sandoval dénonce la décision de la Cour suprême du Mexique d’imposer le « mariage » homosexuel au nom du « Nouvel Ordre »

mariage homosexuel Cour suprême Cardinal Sandoval Mexique nouvel ordre mondial
 
Le cardinal Juan Sandoval Iñiguez, archevêque émérite de Guadalajara, au Mexique, a évoqué la décision de la Cour suprême mexicaine d’imposer le « mariage » homosexuel à tous les Etats du pays, dans son enseignement vidéo hebdomadaire diffusé par la télévision catholique en ligne Mariavision. Dans cet entretien, le cardinal Sandoval affirme que cette décision de la Cour suprême est une machination des organisations internationales qui tentent de créer un gouvernement global et d’imposer un « Nouvel Ordre ». Il a également regretté le peu de réaction des évêques catholiques, incapables selon lui d’organiser une résistance catholique pourtant nécessaire.
 
Dans sa vidéo, le cardinal Sandoval affirme que la Cour suprême mexicaine cherche à « détruire le mariage lui-même » en annulant les lois des Etats qui définissaient jusqu’alors le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme, et associaient le mariage à la procréation.
 

Le cardinal Sandoval dénonce le « Nouvel Ordre » et la marche vers un gouvernement mondial

 
Il a répété une accusation qu’il avait déjà évoquée de nombreuses fois depuis 2011 : que la Cour suprême reçoit ses ordres d’organisations internationales.
 
« Le mariage, selon la nature, se contracte entre un homme et une femme, et cela est également en accord avec la révélation chrétienne » a affirmé le cardinal : « Toute autre définition est déviante. Et si vous demandez pourquoi la Cour suprême s’est engagée sur ce chemin, d’où viennent les pressions, d’où les juges reçoivent peut-être de grosses sommes d’argent (…) d’où viennent les influences qui poussent la Cour suprême à légaliser ces comportements, toujours opposés à la morale : eh bien, le problème fondamental est qu’il existe des organisations internationalse au service d’un projet qui s’appelle le “Nouvel Ordre”, un plan en vue d’un gouvernement mondial. »
 
Le cardinal Sandoval a ajouté : « La Russie, la Chine et le monde arabe leur ont échappé. Ils ne les dominent pas, mais ils veulent instaurer un seul gouvernement dans les pays occidentaux et s’en servir pour détruire la famille et l’Eglise catholique qui se trouvent sur leur chemin, aussi bien que les véritables gouvernements nationaux. Et l’un des moyens pour détruire la famille est de pervertir le concept de famille lui-même, de parler du mariage comme d’une union de personnes, afin que la définition s’applique à n’importe quelle relation. C’est lamentable, et très triste. »
 
Les forces mondialistes collaborent étroitement avec la Russie, la Chine et les pays arabes, contrairement aux apparences qu’elles s’emploient à déployer. Les liens économiques entre les Etats-Unis et la Chine, qui pourraient encore se renforcer avec le TPP, et la complicité de l’Arabie Saoudite, du Qatar et des pays arabes avec les Etats-Unis dans la mise à feu et à sang du Moyen-Orient, le prouvent surabondamment. La synthèse mondialiste est en cours.

 

Le Cardinal Sandoval dénonce le silence des évêques devant la légalisation du « mariage » homosexuel

 
Mais le cardinal Sandoval a également dénoncé le « silence  lamentable» d’une partie de « ceux d’entre nous qui sont des pasteurs de l’Eglise, qui ne parlent pas clairement, qui ne dénoncent pas, qui n’organisent pas nos fidèles pour entrer en résistance. » Il espère une réaffirmation claire de l’enseignement de l’Eglise lors du prochain Synode des évêques qui se tiendra en octobre au Vatican.
 

Les prodromes de la persécution

 
En réponse à ces affirmations du cardinal, une coalition d’organisations homosexuelles ont décidé de poursuivre le cardinal en justice, avec l’aide de deux agences gouvernementales, affirmant que ses propos étaient « discriminatoires » et incitaient « à la violence » contre les homosexuels.
 
« Avec ses déclarations, le cardinal fomente l’homophobie et la transphobie », a ainsi déclaré Carlos Becerra, membre de Unions Diverses, l’une des organisations plaignantes.
 

Des associations homosexualistes menacent le Cardinal Sandoval de poursuites judiciaires

 
Un autre groupe LGBT, the Cohesion of Diversities for Sustainability (CODISE), a annoncé qu’il comptait également porter plainte contre le cardinal, avec l’aide du secrétariat fédéral de la gouvernance.
 
Ce n’est pas la première fois que le cardinal Sandoval, comme d’autres prélats catholiques, sont menacés de poursuites judiciaires pour avoir proclamé l’enseignement de l’église sur l’homosexualité ou le mariage. Le porte-parole de l’archidiocèse de Mexico avait été menacé de poursuites par le chef du gouvernement de la capitale, Marcelo Ebrard, pour avoir affirmé que l’avortement faisait plus de morts que les narcotrafiquants… Ce même homme avait également poursuivi le cardinal en 2010, lorsqu’il l’avait accusé d’avoir « graissé la patte » de la Cour suprême pour faire avancer son agenda anti-vie. Le cardinal comme le porte-parole de l’archidiocèse de Mexico avaient remporté leurs procès.
 

Béatrice Romée