fbpx

Marine Le Pen espère la victoire de la gauche radicale Syriza en Grèce

C’est parce que Syriza représente la volonté de reprise en main face au « totalitarisme de l’Union européenne », a déclaré la présidente du FN au Monde : « Je suis complètement cohérente. Soutenir Syriza ne fait pas de moi une militante d’extrême-gauche. Nous ne sommes pas d’accord avec tout leur programme, notamment sur le plan de l’immigration. Mais nous nous réjouirons de leur victoire. » Syriza n’en est pas ravi…