fbpx

Trump prépare la défense de la frontière des Etats-Unis à l’approche d’une caravane de 4.000 « migrants »

migrants caravane Etats Unis Trump
 
Autrefois, on aurait parlé de colons. Aujourd’hui, il faut dire « migrants », comme s’ils ne faisaient que passer, alors qu’ils viennent en réalité pour s’installer définitivement sans y avoir été invités ni autorisés. C’est pourquoi Donald Trump entend faire son travail de président pour lequel ses concitoyens l’ont élu. Face à l’approche d’une caravane de plusieurs milliers de « migrants » arrivant du Honduras, décision a été prise de déployer 5.200 soldats à la frontière avec le Mexique ainsi que du matériel pour installer des clôtures et des barbelés supplémentaires. Les militaires déployés ont en effet pour mission de mieux sécuriser la frontière entre le Mexique et le Texas, l’Arizona et la Californie. Des hélicoptères équipés pour la vision nocturne sont aussi de la partie, de même que des avions de transport de l’armée et des unités de police militaire. Ces soldats de l’armée fédérale viendront renforcer les 2.092 gardes nationaux déjà déployés par les Etats limitrophes du Mexique.
 

Une méga-caravane de colons guidée vers les Etats-Unis par une ONG financée par Soros et consorts

 
Une fois de plus, cette colonne de migrants-colons est organisée et conduite par une ONG gauchiste, Pueblo Sin Fronteras (Peuple sans frontières). Sa revendication ? Que le gouvernement des États-Unis mette fin aux expulsions d’immigrants illégaux et qu’il traite au contraire ceux qui traversent illégalement sa frontière comme des citoyens à part entière. Il y a aussi chez cette ONG gauchiste comme chez la plupart de ses consœurs d’extrême gauche convergence des luttes immigrationnistes et homosexualistes – deux aspects de la subversion visant à transformer en profondeur les sociétés occidentales. « Nous sommes un groupe de gens de différentes nations, religions, sexes, expressions de genre et orientations sexuelles en migration et à la recherche d’un refuge », écrivait ainsi l’ONG alors qu’elle tentait de faire venir une colonne d’immigrants illégaux en mars. D’après le site Influence Watch, cette ONG est financée par la crème des milieux gaucho-mondialistes américains : l’Open Society Foundations, la MacArthur Foundation, la Ford Foundation, et la Carnegie Corporation of New York.
 

Les médias gaucho-mondialistes occidentaux et la chaîne russe RT de tout cœur avec les « migrants » contre Donald Trump et contre l’existence de frontières nationales

 
Ces quelque 4.000 immigrants illégaux (3.000 auraient déjà renoncé en route) bénéficient en outre de la complaisance des médias dominants, de gauche, en Amérique et en Europe, et aussi, n’en déplaise aux fans du « conservateur » Vladimir Poutine au sein d’une partie de la droite française, de RT, le média international de l’Etat russe, dans sa version espagnole. Celui-ci, pour le coup, est complètement aligné sur les médias mondialistes et immigrationnistes occidentaux, et il emploie les mêmes méthodes de propagande par l’émotion. Face au grand méchant « locataire de la Maison Blanche » qui « menace d’envoyer les militaires pour sceller la frontière entre les États-Unis et le Mexique », le « président élu du Mexique » a de son côté « affirmé que son gouvernement offrirait des emplois et des visas de travail aux migrants centre-américains », explique RT à son public hispanophone. On croirait entendre CNN ou France Télévisions !
 

Olivier Bault