fbpx

Le ministre israélien Avigdor Lieberman veut « décapiter les Arabes qui ne sont pas fidèles à Israël »

L’Autorité palestinienne veut demander à la Cour pénale internationale de La Haye d’émettre un mandat d’arrêt contre le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui a appelé à « décapiter les Arabes qui ne sont pas fidèles à Israël ».
 
Lors d’un meeting de campagne à Herzliyah, au nord de Tel Aviv, la semaine dernière, le ministre avait effectivement lancé : « Les Arabes israéliens qui sont de notre côté méritent beaucoup, mais ceux qui sont contre nous méritent de se faire décapiter à la hache. » Une singulière et farouche façon de préparer les élections législatives du 17 mars !
 

Le jusqu’auboutisme du ministre israélien Avigdor Lieberman

 
Après quoi, il avait ajouté, considérant que la communauté arabe n’a rien à faire sur le territoire d’Israël : « J’ai tendance à vouloir faire don au chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas des Arabes qui brandissent le drapeau noir le jour de la Nakba, ce serait avec plaisir. » La Nakba, l’exode palestinien sous pression israélienne, en 1948, est commémoré le 15 mai.
 
Ce n’est pas une première pour le fondateur du parti nationaliste Israël Beiteinou. En novembre dernier, il se disait prêt à offrir de l’argent aux citoyens arabes israéliens (soit environ 20 % de la population israélienne) pour qu’ils aillent s’installer en Palestine lorsqu’un Etat y sera créé.
 
Avigdor Lieberman pense que cette politique est partagée par « certains Etats arabes », et qu’il est nécessaire de « saisir l’occasion » de voir ces pays admettre que la menace, dans la région, provient du Hamas et de l’Etat islamique, et non d’Israël.
 

Décapiter les Arabes qui sont contre Israël, et se débarrasser des autres

 
En attendant, l’Autorité palestinienne, qui a adhéré en janvier à plusieurs organisations internationales, dont la Cour pénale internationale pour y présenter ses accusations contre les dirigeants israéliens, trouve en cette circonstance une raison supplémentaire de dénoncer Israël.
 
Ce qui ne semble pas émouvoir outre mesure Avigdor Lieberman : « Je riposterai à la requête des Palestiniens de lancer un mandat d’arrêt contre moi à la CPI lorsque je serai le prochain ministre de la Défense », a-t-il riposté.
 
Une prédiction qui risque de ne pas se réaliser de sitôt, son parti étant crédité de très faibles intentions de vote, et les analystes estimant de ce fait qu’il ne devrait conserver que cinq des treize sièges qu’il occupe actuellement.