fbpx

Le niveau scolaire plonge en Suède : l’immigration de masse est responsable, selon un rapport

niveau scolaire plonge Suède immigration responsable

Une école en Suède.


 
Le déclin rapide du niveau scolaire en Suède, passé de « moyen » à « sous la moyenne » des pays de l’OCDE, est directement corrélé avec l’arrivée de migrants, affirme un rapport publié lundi par les autorités éducatives du pays. Le nombre de jeunes qui n’ont pas réussi l’examen pour entrer au lycée est passé de 10 % en 2006 à 14 % en 2015. Cette baisse de performance serait imputable « à 85 % » à l’immigration de masse avec l’arrivée de nouveaux élèves qui ont du mal à suivre et qui représentent une proportion de plus en plus importante dans les classes : le fait qu’ils arrivent de plus en plus « vieux » les empêche de rattraper les jeunes Suédois, affirme l’Agence suédoise de l’éducation.
 
Une évaluation PISA sur l’évolution niveau scolaire des jeunes de 15 ans de 2006 à 2012 attribue à la Suède la dégringolade la plus spectaculaire, comparée avec d’autres pays. Sur la période, la proportion d’étrangers scolarisés est passée de 14 à 22 % dans les écoles. Parmi ceux-ci, la proportion de ceux qui sont en échec est passée de 37 à 50 %.
 

La baisse du niveau scolaire accélérée par l’immigration de mineurs de plus de 7 ans

 
Au cours de la même période, le pourcentage d’élèves d’origine étrangère arrivés dans le pays après l’âge de 7 ans est passé de 3 % en 2006 à 8 % en 2008. Et la plupart d’entre eux proviennent de pays aux systèmes scolaires « faibles ». C’est dire la pression sur les écoles suédoises qui, face à l’afflux, disposent de moins en moins de temps pour les remises à niveau et doivent l’entreprendre plus tard pour ces enfants plus âgés. En 2015, sur les 163.000 migrants « demandeurs d’asile », 43 % étaient mineurs, et 43 % encore de ceux-ci arrivaient d’Afghanistan. Encore faudrait-il pouvoir vérifier l’âge des « mineurs » autoproclamés – des cas de fraude ont été relevés, notamment de la part d’un jeune Afghan qui s’était fait passer pour mineur pour trouver un toit dans un abri spécifique, et qui y avait assassiné un employé l’an dernier…
 

La Suède aux prises avec un niveau scolaire qui plonge

 
Les autorités éducatives suédoises estiment avoir besoin aujourd’hui de nouveaux professeurs – y compris des professeurs pratiquant la langue maternelle des élèves. Elles recherchent aussi des interprètes… Mais comment trouver des enseignants suédois qui maîtrisent le pachtoune ou l’arabe ?
 
La Suède a fait le choix d’ouvrir des classes spécifiques pour les enfants de migrants mais l’offre est très insuffisante. Elle repose souvent sur des professeurs qui sont eux-mêmes d’origine immigrée, ce qui facilite l’intégration… à l’envers. Mais les enfants de migrants sont scolarisés avec les autochtones dans de nombreuses écoles, ce qui apporte son lot de problèmes, comme l’affirme le journal allemand Bild, notamment pour les élèves du cru dont la progression est ralentie.
 

Anne Dolhein