fbpx

Nouvelle chute de popularité pour François Hollande

Nouvelle chute popularité Hollande

François Hollande et Manuel Valls de nouveau en disgrâce.


 
Que n’aura pas essayé François Hollande pour s’attirer les bonnes grâces des Français. Dernier exercice en date : le remaniement ministériel, censé élargir la base idéologique du gouvernement. Nouvelle tentative, nouveau fiasco. Selon un nouveau sondage BVA pour Orange et iTELE, effectué les 15 et 16 février et publié dimanche, le président de la République et d’ailleurs son premier ministre Manuel Valls connaissent une nouvelle chute de popularité, en perdant respectivement trois et six points pour revenir à leurs niveaux les plus bas.
 
Sur les 1.134 personnes interrogées à cette occasion, seules 22 % disent avoir une bonne opinion de François Hollande comme chef de l’Etat, soit une chute de trois points en à peine un mois.
 

Nouvelle chute de popularité pour l’exécutif

 
Comme lors de la manifestation pour l’esprit Charlie, le rebond (à 33 %) consécutif aux attentats du 13 novembre à Paris aura donc fait long feu, pour voir François Hollande retrouver le niveau le plus bas qui ait été le sien, à savoir la fin de l’année 2014.
 
Cette chute est d’autant plus spectaculaire qu’elle frappe notamment les milieux de gauche. Le chef de l’Etat perd ainsi sept points auprès des sympathisants du Part socialiste, à 69 %, et douze auprès de ceux d’Europe-Ecologie-Les Verts, à 33 %, alors même qu’il vient de faire entrer trois écologistes au gouvernement. Il est vrai qu’il a trouvé le moyen d’intégrer à son équipe des gens qui étaient devenus des frères ennemis…
 
La situation est identique en ce qui concerne le premier ministre. Manuel Valls voit son pourcentage de bonne opinion chuter à 33 %, soit six points de moins qu’au mois de janvier. Sa popularité atteint ainsi son niveau le plus bas depuis son entrée à Matignon, descendant, pour la première fois, sous la barre symbolique des 50 % d’opinions favorables parmi les sympathisants de gauche.
 

François Hollande et l’inefficacité

 
Les sondés estiment en outre à 76 % que la politique menée par le gouvernement n’est pas « juste », et à 86 % qu’elle n’est « pas efficace ». En tout cas, en ce qui concerne sa courbe de popularité…
 
Il est manifeste, les sondages succédant aux sondages, et cela depuis plus de deux ans (à l’exception des périodes de remontée factice), que la popularité de l’exécutif ne résiste pas à sa politique. François Hollande semble manifestement croire qu’à force de fuir en avant, il trouvera de nouveaux appuis. Mais, pour retrouver quelque popularité, il lui reste sans doute à fuir davantage : à partir. Il serait sûr, ainsi, de faire – pour la première et dernière fois – l’unanimité…
 

François le Luc