fbpx

Diaconesses : les religieuses demandent au pape de se prononcer sur le diaconat ordonné pour les femmes

Pape diaconat ordonné femmes Diaconesses

12 mai 2016 : le pape François embrasse Sœur Carmen Sammut, présidente de l’Union internationale des supérieures générales (UISG), lors d’une audience accordée aux supérieures d’ordres religieux féminins.


 
Le pape François a passé plus d’une heure, au matin du jeudi 12 mai, à répondre aux questions des membres de l’Union internationale des supérieures générales (UISG) qui tiennent à Rome du 9 au 13 mai leur XXe assemblée plénière triennale sur le thème « Tisser une solidarité mondiale pour la vie ». L’UISG avait rassemblé dans la Ville éternelle 900 religieuses responsables de congrégations féminines de vie apostolique représentant environ 500.000 sœurs réparties dans le monde entier.
 

Un diaconat ordonné pour les femmes dans l’Église ?

 
Un des problèmes qui semblent avoir été au cœur des préoccupations des religieuses dans leurs échanges avec le pape François, fut celui du diaconat ordonné pour les femmes dans l’Église. Les religieuses ont posé et reposé la question au pape et lui ont demandé s’il pouvait envisager de créer une commission officielle pour étudier la question. Le pape a répondu qu’il avait posé, voici quelques années, cette question du diaconat des femmes aux premiers siècles de l’Église à un « bon et sage professeur » qui avait étudié la question, mais que le rôle que tenaient ces diaconesses n’était toujours pas clair dans son esprit et notamment qu’il ignorait si ces diaconesses avaient ou non reçu une ordination et de quel type. On sait que ces diaconesses avaient des fonctions notamment lors du baptême de femmes, peut-être pour des questions de pudeur car le baptême se pratiquait alors par immersion totale de personnes dévêtues.
 

Le pape entend créer une commission sur les diaconesses

 
Réfléchissant en même temps qu’il répondait, le pape François a déclaré : « Créer une commission qui puisse étudier la question ? Je pense que oui. Ce serait bon pour l’Église de clarifier ce point. Je suis d’accord. Je vais en parler pour qu’on fasse quelque chose de la sorte. Je vais demander [à la Congrégation pour la doctrine de la foi] de me dire s’il y a des études là-dessus ». Le cardinal Gerhard Müller va être tout à fait enchanté d’apporter ce service au Souverain Pontife…
 

Les femmes ne peuvent pas donner l’homélie pendant la messe

 
Le pape a dû encore répondre à une question des religieuses s’interrogeant sur les raisons qui empêcheraient des femmes de prononcer l’homélie pendant la messe, un sujet que Donne Chiesa Mondo, le supplément “féminin” du quotidien L’Osservatore Romano, avait récemment et fort imprudemment abordé dans son édition du 8 mars dernier. Le pape a promis aux délégués de l’UISG que la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements le leur expliquerait en détail. Il aurait pu, très simplement, se dispenser de leur faire cette promesse et renvoyer les religieuses à la lecture du décret publiée par cette Congrégation avec son approbation, la Directive relative à l’homilétique du 29 juin 2014. L’affaire est déjà close. À moins qu’elles l’aient déjà lue mais ne l’aient pas trouvée à leur goût. Ce qui serait alors une toute autre affaire…
 

Adam Villiers

 
Sources : National Catholic Reporter et Catholic News Agency