fbpx

Le parti des pirates fait une percée en Islande

Fondé par des anarchistes et d’anciens pirates informatiques, il a profité du scandale des Panama Papers où le gouvernement se trouvait impliqué.
 
Sa capacité à former une alliance au centre-gauche reste douteuse avec ses 15,5 % et un nombre de sièges encore indéterminé en attendant les résultats officiels.
 
L’AFP inscrit sa victoire dans la vague du « mouvement global contre la politique mainstream ». Une déstabilisation propice aux changements révolutionnaires.