fbpx

Un professeur de Sacramento, Californie, en difficulté pour avoir montré des vidéos d’avortement

professeur Sacramento Californie vidéos avortement
 
Jenny Thomas, qui enseigne les sciences à Sutter Middle School, est sur la sellette depuis que des parents se sont plaints de sa décision de montrer au collège des films montrant comment se réalisent des avortements à divers stades de la grossesse, dans le cadre de l’éducation sexuelle qu’elle est censée dispenser.
 
Les règles pour l’enseignement de cette matière prévoient la possibilité d’aborder des questions controversées à condition que les professeurs les exposent de manière « impartiale ». On reproche notamment à l’enseignante d’avoir montré des vidéos affirmant explicitement le respect de la vie. Ce ne sont pas seulement des images crues qu’on l’accuse d’avoir montré, mais aussi un clip du rappeur Nick Cannon remerciant sa mère de ne pas avoir avorté alors qu’elle l’attendait, adolescente.
 
Jenny Thomas se serait depuis lors « excusée ».
 

A Sacramento en Californie, les vidéos sur l’avortement n’ont pas leur place en cours d’éducation sexuelle

 
Les parents qui se sont plaints ont jugé que les images très explicites d’avortement ne conviennent pas à des jeunes en cinquième, ce qui bien sûr se défend –à ceci près qu’on les soumet tout de même à une éducation sexuelle ou le message pro-vie est présenté comme « controversé ».
 

Colère des parents contre un professeur de collège pro-vie

 
La colère des parents est en elle-même révélatrice. Une mère de famille qui s’est exprimée dans la presse a ainsi déclaré que l’avortement est un sujet qui « requiert une discussion réfléchie et nuancée ». On comprend bien que la vue d’un avortement réel puisse éliminer volonté de « nuance » : « Ces vidéos vues par des dizaines d’enfants, ils ne pourront pas les effacer de la mémoire », a-t-elle déclaré.
 
C’est vrai. Et cela pourrait même les porter à considérer l’avortement comme un crime. C’est cela qui n’est pas toléré.
 

Jeanne Smits