fbpx

Les rabbins progressistes des Etats-Unis soutiennent l’accord nucléaire avec l’Iran

rabbins progressistes Etats-Unis soutiennent accord nucléaire Iran
 
Les titres de la grosse presse américaine affirment que les rabbins juifs des Etats-Unis soutiennent l’accord nucléaire avec l’Iran et approuvent l’action de Barack Obama en vue de le faire aboutir : une aubaine pour le président américain qui reste dans l’attente de l’approbation du texte par le Congrès en septembre. Celui-ci a encore la possibilité de le rejeter en réunissant les deux tiers des voix contre, à la Chambre et au Sénat, ce qui lui permettrait de passer outre à un éventuel veto présidentiel. Le soutien des rabbins devrait peser… mais les gros médias omettent de préciser d’emblée qu’il s’agit des rabbins libéraux, progressistes, ce qui relativise considérablement l’« information ».
 
Si l’impression a donc été créée d’un large soutien des autorités religieuses juives aux accords conclus avec l’Iran sous les auspices de l’administration Obama, c’est à travers la présentation d’une lettre de 340 rabbins américains adressée lundi au Congrès des Etats-Unis, l’invitant à ratifier l’accord « historique » avec l’Iran. « Des centaines de rabbins américains affirment leur soutien à l’accord nucléaire iranien », proclament la plupart des sources médiatiques. Mais on apprend en passant que la lettre a été conçue et distribuée par « Ameinu », une organisation caritative juive progressiste.
 

Les rabbins des Etats-Unis soutiennent Obama dans le dossier iranien : vraiment ?

 
La lettre fait dire aux rabbins qu’ils sont « profondément inquiets » devant « l’impression que les chefs de la communauté juive américaine sont unis dans leur opposition à l’accord ». « Nous-mêmes, à l’instar de nombreux autres leaders juifs, apportons notre entier soutien à cet accord nucléaire historique » : dans le contexte du soutien traditionnel des Etats-Unis à Israël, une telle proclamation est essentielle pour faire basculer le vote.
 
Car l’opposition d’Israël, exprimée par son Premier ministre Benyamin Netanyahu jusque devant le Congrès américain qui l’a invité au printemps à la barbe de Barack Obama, y constitue un frein inquiétant. Il y a quinze jours, Netanyahu a appelé les groupes israélites américains à faire capoter l’accord, à travers une vidéo diffusée par des sites juifs et vue par quelque 10.000 internautes.
 
Le site d’informations Breitbart, conservateur et très favorable à Israël, souligne que cette opposition est en réalité bien plus large puisque la « plupart » des Juifs américains, dans leur diversité, sont selon lui opposés à l’accord avec l’Iran, y compris les principales organisations rabbiniques. Ameinu, de son propre aveu, recherche une solution au conflit palestinien passant par la création négociée de deux Etats souverains, Israël et Palestine, sous le slogan « valeurs libérales, Israël progressiste ». Aux Etats-Unis, « libéral » veut dire « de gauche ».
 

L’accord nucléaire avec l’Iran plaît aux rabbins et aux Juifs progressistes

 
Le Conseil rabbinique des Etats-Unis rassemble à lui seul près de 1.000 rabbins : trois fois le nombre des signataires de la lettre d’Ameinu. Et il est opposé à l’accord avec l’Iran au nom de la sécurité d’Israël – tout comme la plupart des Juifs vivant actuellement dans l’Etat hébreu. Selon Breitbart, il en va de même pour les Juifs américains, quelle que soit leur couleur politique ou leur degré d’orthodoxie.
 
La mobilisation des progressistes en faveur d’Obama n’en est pas moins significative. « Libéraux », progressistes ou conservateurs, ils ne craignent pas de s’opposer à l’Etat d’Israël, formatés pour un judaïsme subverti qui a depuis longtemps rompu avec les valeurs traditionnelles de la foi d’Israël. Leurs prises de position révèlent une nouvelle fois les profondes divergences au sein d’un monde judaïque bien moins unifié que ne l’imaginent les tenants d’un « pouvoir » juif unifié dans le monde, au service d’idéologies subversives. Ce que l’on constate, plutôt, c’est l’éloignement d’une partie du peuple élu de ses traditions.
 
C’est ce qui a permis en même temps son éloignement du Décalogue : ce judaïsme qui peut même s’afficher athée s’inscrit parfaitement dans le relativisme moderne soluble dans la spiritualité du grand tout.
 

Anne Dolhein