fbpx

Selon le renseignement américain, l’Iran essaye de décontaminer le site de Parchin

renseignement américain Iran décontaminer site Parchin
 
Quelques semaines après l’accord sur le nucléaire iranien passé entre les pays du P5+1 et l’Iran, imposé par l’administration Obama mais fortement décrié par ceux qui craignent que l’Iran ne cache une militarisation de son programme nucléaire, le renseignement américain a obtenu des preuves de la décontamination du site de Parchin par les autorités iraniennes et vient d’en informer le Congrès.
 
Cette révélation inquiète les députés des deux « camps » et jette un doute supplémentaire sur la sincérité de l’Iran. Téhéran avait en effet promis la transparence sur la militarisation présente et passée de ses activités nucléaires.
 
L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et l’Iran ont passé un accord qui vise à lever les suspicions qui existent à propos du site nucléaire de Parchin : l’AIEA ira prochainement inspecter le site controversé.
 

Les renseignements américains affirment que l’Iran tente de faire disparaître les preuves de la militarisation de son programme nucléaire

 
Les officiels du renseignement et les députés qui ont pu prendre connaissance des nouvelles preuves – toujours classifiées – ont affirmé que les images satellites prises par les services du gouvernement américain en juillet montrent clairement qui l’Iran a déplacé des bulldozers et d’autres engins de chantier sur le site de Parchin. Les autorités américaines en ont conclu que l’Iran cherchait à décontaminer le site avant l’inspection de l’AIEA.
 
Mais les autorités américaines refusent de remettre l’accord en question, persuadées que l’AIEA a les ressources nécessaires pour détecter une activité nucléaire passée malgré les tentatives de décontamination. Il serait en effet impossible d’effacer les traces d’une activité nucléaire militaire avant le 15 octobre prochaine, date limite de l’inspection de l’AIEA.
 

La Maison Blanche et le Comité américano-israélien des affaires publiques font pression sur le Congrès américain

 
Alors que le Congrès s’apprête à voter sur l’accord sur le nucléaire iranien, la Maison Blanche et le Comité américano-israélien des affaires publiques ne cessent de mettre les députés démocrates sous pression. La première les pousse à voter cet accord tandis que le second cherche à les en empêcher.
 
D’un côté Barack Obama menace d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient si l’accord n’est pas adopté. De l’autre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu affirme que c’est précisément cet accord sur le nucléaire iranien qui « apportera la guerre » dans la région puisqu’il permettrait à la république islamiste iranienne d’acquérir l’arme nucléaire d’ici 10 à 15 ans.
 

Béatrice Romée