fbpx

Reprise en main marxiste en Chine

Reprise en main marxiste en Chine

 
En août 2013 le président chinois Xi Jinping recommandait de mettre l’accent sur le travail idéologique dans le cursus scolaire et universitaire, de façon à renforcer la position dominante du marxisme dans le choc des idéologies. Sa volonté aujourd’hui prend effet : trois des principales universités chinoises (Pékin, Fudan, et l’université Sun Yat-sen) ont publié lundi des études sur la question dans Qiushi, le quotidien que dirige le comité central du parti communiste chinois. Elles avaient pour mission d’explorer « comment renforcer le travail idéologique universitaire dans de nouvelles conditions historiques » afin notamment « d’utiliser les médias pour produire de nouveaux programmes » et forger « une atmosphère saine sur les campus ».
 

Reprise en main marxiste

 
Il s’agit en fait d’une reprise en main, rendue nécessaire par « la rencontre de diverses tendances idéologiques et une complexification de l’opinion publique par internet ». Et aussi par « les problèmes causés par des professeurs trop libéraux attachés à enseigner aux étudiants leurs vues personnelles plutôt que de donner une ligne idéologique appropriée » Les autorités ont donc pris note de « cette dangereuse tendance et tentent de remettre étudiants et enseignants sur les bons rails », a déclaré Yn Yungong, expert en socialisme à l’Académie chinoise de sciences sociales (ACSS), qui est le premier « think tank » chinois. Il a mis en garde ses collègues contre la tentation de sortir du « courant idéologique principal ». Weng Weiguang, le directeur de l’ACSS a rappelé que les chercheurs qui y sont associés sont des « soldats » plus que des « francs-tireurs » qui n’auraient de comptes à rendre qu’à eux-mêmes. A bon entendeur, salut.