fbpx

Résistances chrétiennes aux « mariages » homosexuels aux Etats-Unis

Résistance chrétienne mariages homosexuels Etats-Unis

 
Un juge de la Caroline du Nord aux Etats-Unis vient de démissionner. Il n’avait plus que ce choix pour ne pas célébrer de « mariages » homosexuels, ce qui aurait été contraire à ses convictions chrétiennes.
 
Le 20 octobre dernier, une Cour fédérale a annulé l’amendement constitutionnel de la Caroline du Nord définissant le mariage comme un lien entre un homme et une femme uniquement.
 
Il a alors déclaré : « j’étais déjà Chrétien lorsque j’ai commencé. La loi ne m’obligeait pas alors à faire quelque chose contre mes convictions religieuses. Maintenant la loi a changé ».
 

Une forte résistance aux « mariages » homosexuels

 
Quelques jours plus tôt, un autre juge de l’Etat avait également démissionné pour la même raison, assurant que les « mariages » homosexuels « désacraliseraient une sainte institution établie par Dieu lui-même ».
 
Ailleurs aux Etats-Unis, à Puerto Rico, un autre juge vient de rédiger un document de 21 pages pour défendre le mariage entre un homme et une femme, mettant en garde contre le démantèlement du mariage qui compromet l’ordre politique de la nation : « Le mariage traditionnel est l’unité fondamentale de l’ordre politique. Au bout du compte, la survie de l’ordre politique dépend du potentiel de procréation inclus dans le mariage traditionnel ».
 
Une plainte de quelques paires homosexuelles fait courir le même risque à son Etat qu’à d’autres avant lui : celui d’une décision de la Cour fédérale obligeant l’Etat à célébrer des « mariages » homosexuels.
 
« Parce qu’aucun droit pour les mariages de personnes de même sexe n’émane de la Constitution, Puerto Rico ne devrait pas être contraint de reconnaître de telles unions » affirme-t-il, craignant qu’une décision contraire ne fasse également sauter les barrières interdisant toute autre union telle que la polygamie, l’inceste…
 

La politique anti-chrétienne des Etats-Unis prend un tour nettement totalitaire

 
Dans l’Idaho, un couple de pasteurs, Donald and Eyelyn Knapp, récemment menacés d’une amende de dizaine de milliers de dollars et de prison ferme s’ils ne célébraient pas de « mariage » homosexuel ont affirmé qu’ils préféraient payer le prix plutôt que de se soumettre à la loi, citant l’exemple de Saint Paul : « l’apôtre Paul a passé un moment en prison pour sa foi, pourquoi devrais-je croire que j’ai le droit d’éviter la même sanction ? » a affirmé Donald Knapp au Daily Signal.