fbpx

L’épuisement putatif des ressources naturelles justifie la nouvelle morale

: Ressources naturelles Nouvelle morale
 
“ A partir d’aujourd’hui, la population mondiale vit à crédit. ” Vraiment ? Comme tous les ans, l’ONG écologiste Footprint Network a calculé le jour de l’année où les hommes ont consommé l’intégralité des ressources naturelles que la Terre peut produire en un an sans compromettre leur renouvellement : un « jour de dépassement » qui arrive de plus en plus tôt dans l’année. Il tombait le 21 octobre en 1993 et le 22 septembre en 2003.
Belle précision. Elle a toute l’aura scientifique des chiffres qui font l’objet de nos jours d’une vénération superstitieuse, et ce d’autant qu’ils confirment ce que les programmes scolaires et les médias répètent à longueur d’année : les hommes épuisent la planète et ce faisant la tuent une deuxième fois avec leurs émissions de carbone. Ce discours justifie à la fois le contrôle de la population et la nouvelle morale qui en découle, et les mesures qui mettent en péril – vraiment, pour le coup – les industries des pays développés.
 

La préservation des ressources naturelles prétexte politique

 
Et tant pis si cela entraîne des dépenses énergétiques fabuleuses pour distribuer partout les produits éminemment jetables fabriquées dans les « usines du monde ».
L’information tourne en boucle dans les médias de la planète, sans que l’on pose de questions sur le sérieux du calcul et de la prospective. Exactement comme dans les années 1970, Paul Ehrlich prédisait une famine universelle qui devait quasiment anéantir l’humanité à court terme. Il recommandait (rien ne change) le recours massif à la contraception, des campagnes de stérilisation, la sélection prénatale des garçons (ils ne donnent pas la vie), le droit à l’avortement, l’éducation sexuelle. Toute une nouvelle morale dirigée contre la vie.
Les prédictions d’Ehrlich ne se sont pas réalisées, mais les remèdes qu’il proposait sont toujours au cœur du discours écologiste. Footprint Network accuse comme lui « la croissance démographique », et aussi la « croissance économique ». Et comme lui l’ONG est écoutée : son communiqué de presse du jour donne la liste des pays qui entreprennent des mesures selon ses recommandations.