fbpx

Le système de retraite des Etats-Unis surévalue ses actifs : une erreur de 1000 milliards de dollars dans ses prévisions

retraites Etats-Unis surévalue actifs erreur 1000 milliards dollars prévisions
 
Selon de nouvelles données compilées par des chercheurs des Universités de Harvard et de Dartmouth, les projections financières du système de retraite des Etats-Unis établies durant ces 15 dernières années auraient été nettement trop optimistes sur l’état de santé des fonds de placement des programmes : il manque en tout 1.000 milliards de dollars puisque les assurances retraite américaines ont systématiquement surévalué leurs actifs.
 
« Ces erreurs s’accroissent et sont désormais substantielles. Le système de retraites sera en faillite bien avant ce que l’on pense généralement », a commenté Gary King, co-auteur du rapport et directeur de l’Institute for Quantitative Social Science de Harvard. Pour lui, les prévisions du système de retraites ont été « systématiquement déformées », pêchant par « présomption ».
 

Depuis 2000, le système de retraite a fait une erreur de 1000 milliards de dollars dans ses prévisions

 
Selon ce même rapport, dans les années 1980, les projections du système de retraite sous-estimaient les revenus et sur-estimaient les coûts de 27 milliards de dollars. Dans les années 1990, le chiffre est passé à 200 milliards.
 
Depuis 2000, la marge d’erreur est passée à 1.000 milliards de dollars mais dans l’autre sens : ce sont les revenus qui sont surévalués.
 
Le rapport rédigé en 2014 par l’administration en charge des retraites prévoyait déjà que les fonds fiduciaires seraient nuls en 2033 à moins d’un changement radical de politique. Dans le rapport des universitaires, la date de 2031 est avancée.
 
Les équipes de Harvard et de Dartmouth ont analysé les données : selon elles, les chiffres annuels entre 1978 et 2000 semblent justes tandis que les prévisions sont biaisées à partir de 2000.
 
« Après 2000, les erreurs de prévisions deviennent incroyablement partisanes et vont toujours dans le même sens. Tous les rapports postérieurs à 2000 surestiment les actifs du programme et la solvabilité des fonds de placement », affirme le nouveau rapport.
 

Le socialisme prospère sur un mensonge sur le système de retraite à 1.000 milliards de dollars

 
Pour l’un des auteurs du rapport, « les actuaires ont travaillé dur pour rester impartiaux (…) Nous n’avons aucune preuve qu’ils aient cédé à une pression politique ». Il ajoute que les actuaires auraient tout simplement ignoré l’allongement de la durée de vie des Américains.
 
Pour Laurence Kotlikoff, professeur d’économie à l’Université de Boston, le système de retraite a cessé d’estimer ses dépenses non financées pendant les 75 dernières années, préférant se fier à un « horizon infini ». Elle conclut : « Nous avons une situation qui ressemble à la comptabilité d’Enron. Et le public ne veut pas en entendre parler. ».
 
Il n’en reste pas moins que les « erreurs » de prévisions sont significatives : le socialisme prospère toujours sur des mensonges. En l’occurrence un mensonge à 1.000 milliards d’euros.
 
Béatrice Romée