fbpx

Les robots menacent l’emploi

Les robots menacent l’emploi

 
D’ici à dix ou vingt ans, l’automatisation des tâches pourrait permettre de faire l’économie de la moitié des emplois aux Etats-Unis, selon une infographie publiée par Bloomberg il y a quelques mois et commentée ce mardi par Le Figaro emploi.
98 % des gestionnaires de crédit, 96% des réceptionnistes et agents d’accueil, 94 % des assistants juridiques et même 89 % des taxis et des chauffeurs pourraient être utilement remplacés par des ordinateurs et des robots, selon une étude de l’université d’Oxford.
Même les cuisiniers, les programmeurs informatiques et les baristas font partie de ces gens irremplaçables qui pourtant peuplent les cimetières et qui pourront dans un avenir prévisible céder la place à la froide mais sûre efficacité du robot.
L’automatisation des tâches est au cœur du sujet, mais les avancées de l’«&nbsp ;intelligence artificielle » joueront également un rôle croissant puisque 7,4 % des chanteurs et les musiciens pourraient se voir préférer des robots (c’est généreux : la musique techno et synthétisée semble n’avoir besoin d’aucun être humain pour exister), tout comme les journalistes et reporters, « remplaçables » à 11 %. Faites vos choix !
En bas du tableau, les maîtres des écoles primaires, les médecins et les chirurgiens ne sont jugés remplaçables qu’à 0,4 %.
L’étude ne parle pas des professeurs et chercheurs d’université. C’est peut-être mieux ainsi…