fbpx

Les services britanniques ont bien espionné des Américains

services britanniques espionne Americains
 
Le National Journal britannique affirme que la NSA a effectivement aidé les services de renseignements britanniques pour espionner les appels téléphoniques et le trafic internet des américains, probablement pour contourner le 4ème amendement de la Constitution américaines ainsi que les autres dispositions légales qui interdisent la surveillance des Américains par les Américains.
 
Les services de renseignement britanniques ont effectivement confirmé le 28 octobre qu’ils avaient reçu des données brutes concernant des citoyens américains et qu’ils n’avaient pas besoin de mandat pour collecter des données dans les pays étrangers.
 
Le National Journal écrit ainsi : « les autorités britanniques peuvent profiter d’informations rassemblées par les services secrets d’autres pays – incluant la NSA – sans mandat, selon des documents gouvernementaux secrets révélés mardi ».
 
L’accord passé entre la NSA et les services britanniques (GCHQ), peut mettre les données collectées sur les Américains entre les mains d’un pays étranger sans surveillance légale, lorsque l’obtention d’un mandat est « techniquement infaisable ».
 
Les services britanniques peuvent espionner les Américains puisqu’ils sont étrangers au royaume uni et la NSA peut espionner les Britanniques puisqu’ils sont étrangers pour elle : il leur suffit ensuite de s’espionner mutuellement et d’échanger leurs données pour que cette surveillance soit « étrangère », donc légale… et sans restriction.