fbpx

La presse suédoise le confirme : la majorité des coupables de viols en réunion sont des migrants

Suède majorité coupables viols réunion migrants
 
La Suède a connu depuis 2013 une forte augmentation du nombre de condamnations pour viol en réunion, passée de 11 cette année-là à 29 en 2017. Ce type de crime reste beaucoup moins fréquent que le viol « simple » – 29 victimes sur 286 en 2016 affirment avoir été violées par plusieurs hommes. Mais sur les 112 hommes et adolescents jugés coupable de viol en réunion sur la période, 82 sont nés ailleurs qu’en Suède, et parmi ceux nés en Suède, seuls 13 ont deux parents suédois.
 
La hausse spectaculaire de ce nombre de condamnations, mise en évidence par l’Aftonbladet, est concomitante avec la vague migratoire qui a connu son pic en 2015.
 
Un professeur de criminologie, Jerzy Sarnecki, prétend que la raison de cette surreprésentation des migrants parmi les condamnés est à mettre sur le compte de la « discrimination » propre au système judiciaire suédois, la police étant selon lui plus encline à enquêter sur les crimes des migrants que sur les autres.
 
Mais alors, il y aurait aujourd’hui en Suède une véritable épidémie de viols en réunion, peut être dix fois plus importante que celle émergeant dans les informations diffusées par les grands médias, s’il est vrai que cette surreprésentation ne correspond pas à la réalité !
 
Vous n’y croyez pas ? Nous non plus.