fbpx

Suisse : un milliardaire pour le mondialisme

Suisse milliardaire mondialisme
 
Le milliardaire suisse Hansjörg Wyss veut lancer financièrement une campagne pour une nouvelle initiative demandant de consolider les accords bilatéraux avec l’Union européenne afin d’effacer les conséquences de la votation du 9 février qui, à l’initiative de l’Union Démocratique du Centre (UDC), a vu les Suisses se prononcer « contre l’immigration de masse ». Pour lui, rien ne semble possible sans une ouverture au mondialisme.
 
Hansjörg Wyss estime en effet que le « oui » apporté à la votation du 9 février n’a engendré que des problèmes : « Si la Suisse se retire dans le réduit scientifique et économique, et veut s’isoler, elle n’a aucune chance. Et nos enfants non plus. » Parce que, affirme-t-il, « ils ont besoin d’une collaboration internationale ».
 
L’avenir de la recherche passe donc, selon le milliardaire suisse, par un renforcement des accords bilatéraux conclus avec l’Union européenne. Et par des relations avec tous les pays – et donc une ouverture à tous leurs ressortissants. Il faut donc « avoir le courage de s’engager », assure-t-il, et non manifester quelque crainte que ce soit de l’immigration.
 

Mondialisme : la Suisse face au monde

 
Sinon, la Suisse se retrouvera seule, et, argumente-t-il, elle ne pourra pas s’en sortir. Parce que l’heure est au mondialisme. « Parce que la Suisse dépend du monde entier. Elle est de facto – non pas un membre de l’Union européenne – mais un membre du monde. »
 
Manifestement, ses concitoyens ne sont pas d’accord. Il est vrai que l’exemple donné par leurs voisins n’est pas fait pour les rassurer !