fbpx

Syrie  : dissolution d’un groupe rebelle soutenu et armé par les Etats-Unis, Harakat Hazm

Syrie : dissolution d’un groupe rebelle soutenu et armé par les Etats-Unis, Harakat Hazm
 
L’idée selon laquelle il existerait en Syrie des rebelles « modérés » capables de se battre à la fois contre Bachar el-Assad et l’Etat Islamique vient de souffrir une nouvelle contradiction. La plus grosse force rebelle syrienne, Harakat Hazm, armée par les Etats-Unis, vient de jeter l’éponge et de proclamer sa propre dissolution.
 

Harakat Hazm dissout, Jabhat al-Nusra armé par les Etats-Unis

 
Mauvaise nouvelle pour ses fournisseurs, d’autant plus que le groupe Harakat Hazm s’est dissous après avoir été battu par Jabhat al-Nusra, la filière syrienne d’Al-Qaïda, qui s’est immédiatement félicité d’avoir récupéré tous les équipements américains détenus par les rebelles « modérés », parmi lesquels des missiles antichars …
 

Des armes américaines aboutissent entre les mains de Jabhat al-Nosra

 
Le Washington Post précise que ces revendications « ne peuvent être vérifiées », et ajoute que le soutien matériel des Américains s’était de toute façon réduit dans le nord de la Syrie ces derniers mois « depuis que les batailles contre Jabhat al Nosra ont commencé ».
Réduit mais pas stoppé donc, sans compter tout l’arsenal amassé depuis des années par le groupe armé.
 

Les causes de la dissolution du groupe rebelle Harakat Hazm

 
La renonciation du groupe Harakat Hazm peut s’expliquer par les batailles menées contre Jahbat a-Nosra, mais ce n’est pas tout : il pourrait également coïncider avec le nouveau programme mis en place par les Etats-Unis, demandant aux rebelles « modérés » d’oublier le gouvernement syrien quelques temps pour se concentrer sur l’Etat islamique. Il y a deux ans, Bachar el-Assad était le monstre absolu, mais il est désormais demandé aux rebelles syriens de se concentrer sur un monstre pire encore : l’Etat islamique. Il ne faut donc pas s’étonner que certains éléments de la « résistance » syrienne perdent soudainement leur enthousiasme au combat et soient assez sceptiques envers le nouveau programme américain, étant données les stratégies américaines passées.
 

Les rebelles syriens s’interrogent sur la stratégie des Etats-Unis contre l’Etat islamique

 
Les commandants rebelles ont demandé des précisions sur les ambitions américaines, et réclament notamment de savoir si ces nouveaux programmes d’entraînement pour lutter contre l’Etat islamique vont recruter parmi les combattants précédemment ciblés par ces mêmes Américains.
 
En clair : ces nouveaux programmes auront-il également pour but de lutter contre Jabhat al-Nosra, rival féroce de l’Etat Islamique sur le terrain (et non dans les méthodes) ? Les groupes rebelles se demandent en effet pourquoi l’Etat islamique avait été ciblé par des raids américains en septembre avant d’être laissé totalement libre de prendre le contrôle de la partie nord-est de la Syrie…
 
Sur place, personne ne comprend la stratégie des Américains mais le résultat est clair : les armes américaines passent de groupes en groupes pour finir entre des mains peu recommandables, et l’Etat islamique continue à progresser. C’était prévisible.