fbpx

Le Texas veut rapatrier physiquement son or sur son territoire

Texas rapatrier physiquement or
 
Le Texas a décidé de rapatrier physiquement son or, pour le garder en lieu sûr, à l’intérieur des frontières du fier Etat américain.
 
Le Texas aimerait en effet récupérer son or, actuellement conservé dans une banque new-yorkaise en laquelle cet Etat n’a plus aucune confiance. Il réfléchit donc à rapatrier à l’intérieur de ses frontières ses 5.600 barres d’or, qui ont une valeur de 650 millions de dollars.
 
La décision législative a été soutenue par de nombreux représentants conservateurs, mais également par quelques représentants de l’extrême gauche, très suspicieux à l’égard du gouvernement fédéral.
 
« Il y aura toujours ici le montant exact d’or déposé » a sobrement déclaré le Républicain Giovanni Capriglione, laissant deviner que ce pourrait ne pas être le cas partout.
 
Quelques obstacles demeurent pourtant avant la mise en place effective de cette décision : pour l’instant, la loi ne précise pas où le transfert pourrait se faire, ni comment il serait organisé et sécurisé.
 

Le Texas veut rapatrier physiquement son or, l’estimant plus en sécurité au sein de ses frontières qu’à Washington

 
« Honnêtement nous sommes dans une phase pendant laquelle les questions que nous posons créent plus de questions encore que celles auxquelles nous avons déjà à répondre », a reconnu le porte-parole d’un cabinet de contrôle, Chris Bryan.
 
La première inquiétude reste le coût d’une telle opération : lorsque Fort Knox a été achevé en 1936, il avait coûté 560.000 $ – soit l’équivalent de 9,2 millions de dollars aujourd’hui. Lorsque Giovanni Capriglione a présenté son projet de loi en 2013 ; il en estimait le coût à 23 millions de dollars. Un coût qui pourrait pourtant être pris en charge par des entreprises privées.
 
Certains opposants ont parlé de sécession. Les obstacles sont nombreux mais les adeptes du retour à l’étalon-or n’en sont pas moins nombreux, et la défiance à l’égard des banques new-yorkaises plus grande que toutes les inquiétudes pratiques.
 

Pour James Rickards, l’Etat du Texas prend des mesures pour anticiper un désastre monétaire certain

 
« Déménager coûterait assez cher, et à moins que le Texas ne pense à se retirer de l’Union (fédérale), ce que je soupçonne être le vœu de certains, je ne vois aucun avantage à ce projet », a ainsi déclaré Edwin Truman, membre de l’Institut Peterson pour l’économie internationale, dont le siège est à Washington. Capriglione a simplement répondu qu’il était convaincu que l’or texan serait plus en sécurité s’il est conservé dans les frontières de l’Etat du Texas.
 
La Réserve fédérale a refusé de commenter la décision texane, tout comme la banque HSBC qui détient actuellement les barres d’or à Manhattan.
 
Mais certains experts ont félicité le Texas, à l’instar de James Rickards, auteur de The Death of Money: The Coming Collapse of the International Monetary System, écrit en 2014 : « Je pense que le Texas est une fois encore en train de montrer qu’il est en avance. (…) Ils n’attendent pas le désastre, ils s’y préparent. » Ce retour à l’étalon-or et la défiance à l’égard des banques est sans doute une réponse à l’accumulation de dettes composées d’argent créé ex nihilo, et qui ne pourront finalement jamais être remboursées.
 

Béatrice Romée

http://news.yahoo.com/texas-wants-gold-back-inside-states-borders-142933900–finance.html
Mots-clés : Texas rapatrier physiquement or